Que sont-ils devenus ? Les personnages de « Maman j'ai raté l'avion »

On a imaginé ce qui avait bien pu arriver à Kevin, Harry, Marvin, et le reste des personnages du classique de Noël près de 30 ans plus tard. Et c'est pas joli-joli.

|
déc. 28 2018, 12:20pm

Le classique de Noël Maman j’ai raté l’avion (Home Alone en VO) a introduit la planète entière aux McCallister, une famille américaine typique de la région de Chicago. Cette grande et aimante (bien que distraite) famille du Midwest a réchauffé le cœur de millions de personnes. Mais, alors que les années 90 s’évaporèrent dans le sillage d'un monde post bug de l'an 2000, nos liens avec la famille McCallister en firent de même. Bien sûr, les spectateurs retrouvèrent les McCallister dans la suite, Home Alone 2: Lost in New York, et dans les sequels qui ont suivi - que nous refusons considérer comme de vrais films. Mais depuis le milieu des années 90, on se demande ce qui a bien pu arriver aux McCallister ainsi qu’aux personnages secondaires. Même si on n’est pas des Christopher Columbus en puissance (le réalisateur, pas le pillard du 15e siècle), on a quand même passé pas mal d'heures à spéculer sur l’avenir de ces personnages en nous basant sur ce qu’on savait d’eux. Ci-dessous, voici donc nos hypothèses.

Peter McCallister

1545319771078-Screen-Shot-2018-12-20-at-102846-AM

Peter, le patriarche du clan McCallister, avait toujours eu l’air d’un bon père et d’un mec plutôt sympa. À vrai dire, il était même tellement humble et aimable qu’on a fermé les yeux sur pas mal de choses qui auraient dû nous paraitre suspectes de prime abord. Par exemple, quelle était son activité principale, pour qu’il puisse se permettre un prêt immobilier qu’on imagine plutôt conséquent quand on voit la gueule de leur baraque ? Combien de thunes gagnait-il vraiment pour payer à toute sa famille un voyage à Paris le jour le plus cher de l’année au niveau des transports aériens ? Et comment faisait-il pour toujours payer l’addition lors des dîners de famille (en liquide en plus) ? Eh bien, figurez-vous que le père McCallister a trempé dans du délit d’initié de type carabiné. Sa compagnie a escroqué pas moins de 1,800 investisseurs, et il fut inculpé de pas moins de neuf chefs d’accusations parmi lesquels : fraude informatique, arnaque aux placements financiers, blanchiment d’argent, extorsion, miction sur la voie publique (bien qu’on ne puisse pas établir de lien direct à sa pyramide de Ponzi pour ce dernier point). Lors de son arrestation, le Chicago Tribune le surnomma « le Madoff du Midwest ». En fait, il était tellement accro depuis le début à l’adrénaline qui le procurait le fait d’échapper à la justice en col blanc qu’il avait demandé à Harry et Marvin de cambrioler sa propre maison. Ainsi, il pourrait toucher l’assurance haut de gamme à laquelle il avait souscrit la veille de Thanksgiving.

Kate McCallister

1545318183653-Screen-Shot-2018-12-20-at-100113-AM

Kate McCallister est une mère au foyer férocement loyale, et qui ferait n’importe quoi pour protéger sa progéniture, particulièrement Kevin. Mais après que la pyramide de Ponzi de son mari se soit effondrée, les actifs de la famille furent saisis et leurs comptes en banques bloqués. Kate dut faire face à des choix difficiles. Nous n’atteindrons pas à sa dignité en rentrant dans les détails les plus scabreux ; disons simplement qu’elle a tout fait, tout, pour venir en aide à sa famille. Elle était au bout du rouleau le jour où quelqu’un la filma en train de hurler sur un frotteur dans le métro pour que toute la rame l'entende. La vidéo est vite devenue virale, et on lança un GoFundMe spécialement pour elle, et les donations abondèrent. Finalement, un éditeur de chez HarperCollins acheta son histoire, et lui offrit un contrat. Les mémoires de Kate, Home Sweet Alone, se sont arrachées comme des petits pains, après que cette dernière soit passée chez Ellen De Generes raconter son histoire et daber avec Michelle Obama.

Buzz

1545317669126-Screen-Shot-2018-12-19-at-111743-PM

Buzz, l’adorable petit monstre de la famille, prenait l’habitude de fourrer ses exemplaires de Playboy dans du papier journal pour les cacher de la vue de ses parents. Un jour, après s’être branlé sur la Playmate de décembre 1986, il repéra l’histoire des casseurs flotteurs dans le journal, et comment ils s’en étaient sorti en dévalisant quasiment tout son quartier. Et alors qu’il lisait la description, « cambrioleurs professionnels », quelque chose se débloqua dans son esprit – le crime… comme choix de carrière ? Après ça, Buzz commença à voler. Oh, ce fut d’abord de menus larcins - des vélos et des skateboards - mais il fraya au final avec la mafia et commença à faire des petits boulots pour eux, comme piquer une bétonnière, ou dérober quelques tonnes de fuel domestique. Bobby Batts, un mafieux du coin, indiqua à Buzz qu’il devait prendre pour l’équipe. Buzz encourt désormais cinq à sept ans dans un établissement pénitentiaire sans aucune possibilité de libération conditionnelle.

Fuller

1545320219498-Screen-Shot-2018-12-20-at-103600-AM-1

Comme on a pu le voir dans Maman j’ai raté l’avion, Fuller était le petit avorton des McCallister - un peu excentrique, d’accord, mais tellement adorable. Bon, le charme de Fuller s’est vite évaporé quand il est entré au lycée, où son côté creepy solitaire se révéla au grand jour. Après quatre ans dans un centre de saisie de données, les collègues de Fuller trouvèrent un fichier sur son ordinateur alors qu’il était resté chez lui, cloué au lit avec la grippe. Dedans, ils y découvrirent plusieurs photos de ses collègues femmes aux toilettes. On le renvoya, et il resta dans son coin à ruminer ses théories masculinistes. Aujourd’hui, c’est un incel fier et bien dans sa peau, et il ne manque pas un podcast de Jordan Peterson.

Harry

1545317764011-Screen-Shot-2018-12-19-at-111615-PM

La prison sépara le duo connu sous le nom des casseurs flotteurs. Marvin purgea sa peine en Virginie Ouest, tandis que Harry était transféré au nord. Harry fraya avec l’Aryan Brotherhood en prison et se fit tatouer « SS » sur la paume de la main, en partie pour s’intégrer mais surtout pour couvrir le « M » qu’il avait eu en se saisissant de la poignée de porte brûlante chez les McCallister. À l’insu de ses co-détenus suprémacistes, il commença à faire passer de la drogue pour le cartel mexicain et la vendit aux blancs. Quand son gang découvrit le pot aux roses, ils payèrent un maton pour qu’il s’absente de son poste cinq minutes. Une fois qu’Harry se trouvait seul, il reçut 61 coups de couteau, puis fut balancé par-dessus le balcon. Il atterrit sur le sol en béton et décéda.

Marvin

1545317688053-Screen-Shot-2018-12-19-at-111358-PM

Désormais délesté de la mauvaise influence de son partenaire Harry, Marvin s’épanouit en prison. Il se convertit à l’Islam et décrocha un poste à la bibliothèque, où il étudia et obtint son baccalauréat par correspondance. Il eut droit à une libération conditionnelle, et dans le cadre de son programme de remise en liberté, se rendit dans les collèges en difficulté pour raconter son histoire et enjoindre les adolescents à s’écarter d’une potentielle vie de crime. Souvent, il pointait ses cicatrices et disait : « Celle-ci vient d’un fer à repasser brûlant ; celle-là d’un pot de peinture. Pendant très longtemps, j’ai tenu un petit garçon responsable de tout ça. Mais vous savez qui aurait dû réellement porter le chapeau ? Moi, et personne d’autre. » Il devint un citoyen modèle et intègre, et reçut même le prix du travail communautaire de l’année délivré par le maire de la ville en personne. Au bout de 30 ans de mariage et après avoir envoyé ses deux fils à l’université, il glissa devant chez lui sur de la glace en rentrant de l’anniversaire de son petit-fils et plongea dans le coma. Alors que ses médecins décrivent son état comme « catatonique », les membres de sa famille jurent que lorsqu’ils font sonner des clochettes de Noël près de son lit, ils peuvent voir ses lèvres esquisser un léger sourire.

Le vieillard d'à côté

1545317784170-Screen-Shot-2018-12-19-at-111856-PM

Kevin craignait le vieil homme qui habitait dans la maison d’à côté, jusqu’à ce qu’il le rencontre et qu’il se rende compte qu’il n’était qu’un gentil grand-père incompris. Quand le vieil homme décéda, tout le voisinage pleura la mort de leur protecteur bienaimé. Cependant, quand le la maison du vieil homme fut vidée, des ossements d’enfants furent déterrés dans le jardin. Il avait creusé ainsi une tombe de fortune grâce à sa fidèle pioche. La police trouva également des photos de tous les enfants du quartier dans le tiroir de sa commode, ainsi qu’une feuille de papier avec écrit la mention « une liste des enfants que je vais carrément assassiner ». Au final, Kevin avait bien eu raison de se méfier de ce vieux taré, et la société s’en porta bien mieux en découvrant qu’en fait, l’habit faisait bel et bien le moine.

La maison

1545320395020-Screen-Shot-2018-12-20-at-103907-AM

Après que Peter McCallister fut envoyé en prison, leur maison devint la propriété de la First Chicago Bank et les lieux inhabités se détériorèrent rapidement. Sans gardiennage, la pelouse et les massifs se détériorèrent également. Les ados du coin tentèrent d'entrer par effraction par la même fenêtre qu'avait utilisé Marvin. Le lieu devint rapidement le spot ultime du quartier pour la jeunesse du coin friande de consommation d'alcool et de relations sexuelles non-protégées. À l'intérieur, on peut désormais y lire des graffitis comme : « Allez tous crever les McCallister, bande de sous-merdes. »

Kevin

1545319052758-Screen-Shot-2018-12-20-at-101638-AM-1

Par la suite, Kevin a fait les gros titres pour avoir envoyé deux criminels en prison dans deux états différents. Il est en quelque sorte devenu un phénomène national ; les gamins ont commencé à citer ses fameuses expressions comme « Joyeux Noël, petite peste », et en imitant sa tête quand il se mettait de l’après-rasage. Son visage est apparu sur des T-shirts et du merchandising globalement de mauvais goût. Au sommet de sa gloire, il est devenu ami avec des célébrités comme Michael Jackson. Après un temps, la pression le força à se retirer du feu des projecteurs et à aspirer à une vie normale. Il développa une addiction à la drogue assez sévère et en 2004 il fut arrêté pour possession de 17,3 grammes de cannabis ainsi qu’un nombre non négligeable d’autres substances illicites. Il plaida coupable et fut condamné à une peine de prison de 3 ans avec sursis. En 2013, il forma un groupe de reprises du Velvet Underground autour du thème de la pizza.

Elvis

1545319540737-elvis-home-alone

Le seul personnage qui mérite de faire passer cet article sur un site de musique. Comme Noisey l’a démontré sans l’ombre d’un doute, Elvis est totalement, à 100%, indubitablement présent dans Maman j’ai raté l’avion. Aujourd’hui, Mr. Presley a 83 ans, toujours actif à Hollywood, et fait régulièrement des caméos dans de nombreux films adorés des petits et des grands.

Cet article a d'abord été publié sur Noisey US.

Noisey est sur Facebook, Twitter et Flipboard.