Crave va vous ligoter contre une voie ferrée et vous planter là

Le maxi « Loco » du Parisien fou vient de sortir en édition ultra-limitée chez Mind Records et c'est l'un des disques les plus vicelards de l'année.

|
nov. 25 2018, 10:05pm

capture d'écran du maxi « Loco » (Mind Records)

Pour passer le temps et gagner sa vie, le Parisien Crave fait des perruques et de la musique de zazou. Après avoir baigné dans le rock industriel avec son projet Jonny Teardrop, puis la techno sale de fond de cale de Lieu Noir, il se tourne aujourd'hui vers le hip-hop le plus salace, celui de l'horrorcore, du chopped and screwed et de l'indus qui fait siffler les tympans et claquer les mâchoires. Inutile de dégainer votre rap de Memphis illustré, vos Dälek, Ho99o9 ni même les débuts de El-P (avant qu'il ne devienne imbuvable avec son rap rock des enfers), car Loco est un disque certes taré et décoiffé, mais qui ne ressemble à pas grand-chose de connu. Tout juste expérimental pour laisser la curiosité en suspens, suffisamment violent et flottant pour qu'on attende la suite l'oreille aux aguets.

Un exercice de style qui ne cherche rien d'autre que vous trainer à terre, par les cheveux, derrière une voiture sur une départementale de fin fond de province, puis vous laisser gésir contre le bord du trottoir en attendant le coup de grâce : vous faire éclater la mâchoire par un gang banger qui passait par là. Imaginez un peu la scène du dernier Lars Von Trier où Matt Dillon traine le cadavre d'une de ses victimes derrière son van avec une scie électrique en fond sonore. Ça devrait vous donner une idée avant d'appuyer sur play ci-dessous et d'écouter le morceau « Let's Do Voodoo », ouverture de l'objet en question et bande-son idéale de vos prochaines virées nocturnes sanguinaires.

Le maxi Loco de Crave est sorti chez Mind Records le 19 novembre dernier. Vous pouvez l'écouter en entier et vous le procurer par ici.

Marc-Aurèle Baly est vaguement sur Twitter.

Noisey est sur Facebook, Twitter et Flipboard.