Les têtes pensantes de The Intelligence entrent dans l'âge de Puberty

Ça a commencé comme une blague dans un karaoké de Seattle, c'est aujourd'hui un disque fabuleux qui sort sur Born Bad et qu'on vous fait écouter en intégralité.

|
mai 31 2016, 9:45am


Comme disait ma grand-mère : « Quand tu commences à passer l’aspirateur dans ton lit, c’est qu’il est temps de changer les draps ». Un conseil qui n'a pas échappé aux oreilles de Lars Finberg, puisqu'après avoir formé, entre autres projets, le meilleur groupe de Seattle de tous les temps (A Frames) et l'une des formations les plus surprenantes et endurantes de ces 15 dernières années (The Intelligence), ce forçat de l'indie-noise-punk-expérimental-surf-chanson fait de nouveau table rase avec Puberty, nouvelle affaire dont on avait déjà eu un avant-goût il y a 5 ans avec un 45-tours ultra-limité sorti sur le label canadien Telephone Explosion.

Un duo formé avec Susanna Welbourne de The Intelligence et né, justement, d'un gros ras-le-bol, circa 2010 : alors que leur groupe battait de l'aile, les deux musiciens ont monté dans un karaoké de Seattle les soirées Trainwreck, dans lesquelles ils s'aéraient la tête à grands coups de funk, reggae et synth-wave. Ce qui aurait pû ne rester qu'un interlude débridé donne aujourd'hui lieu à un disque, un vrai : 11 titres 100 % nuit, mystère et inquiétude qui, sans s'éloigner radicalement du son et des tics mélodiques propres à The Intelligence, suivent un tout autre scénario, beaucoup plus frénétique, spontané et excessif, renvoyant aussi bien à Devo et aux B-52's qu'à Deadbolt ou Girls Against Boys.

L'album s'appelle très simplement Puberty, ça sort là tout de suite sur Born Bad et vous pouvez l'écouter en intégralité totale et absolue juste en-dessous, pour la première fois dans l'Histoire des changements de draps.