On a demandé à Nothing si tout s'était passé comme prévu à SXSW

Le groupe de shoegazers-taulards signé sur Relapse s'est tapé son premier gros festival.

|
24 mars 2014, 11:45am

Nothing n'est pas exactement votre groupe shoegaze de base. Déjà, parce que leur premier album Guilty Of Everything, est un des meilleurs disques sortis dans le genre depuis longtemps, mêlant l'urgence et l'énergie des premiers Swervedriver, à la mélancolie insondable du Nowhere de Ride. Ensuite parce que Guilty Of Everything est sorti sur Relapse, soit à peu près le dernier label à balancer dans une partie de Pyramide pour faire deviner « My Bloody Valentine » en deux briques. Ensuite, parce que leur leader Dominic Palmero a fait deux ans de prison pour tentative d'homicide, ce qui le place d'office dans une autre catégorie que, disons, le type avec la coupe de cheveux cheloue dans les Pale Saints. Enfin, parce que Nothing n'avait, jusqu'à cette année, jamais joué à SXSW, ce festival où même le groupe de ska de votre prof de gym fait un set tous les ans depuis 2003. En fait non, pour être tout à fait exact, ils y avaient joué l'an dernier, mais personne ne le connaissait et en plus, c'était sous un autre nom, du coup ils ont probablement juste joué 4 morceaux vite fait dans le pub cajun où le groupe de ska de votre prof de gym joue tous les ans depuis 2003. Anyway, cette année, c'était pour de bon, le vrai truc, devant tout le monde et tout. Du coup, on est allés les voir avant et après leur passage à SXSW, pour savoir si tout s'était passé comme prévu.

AVANT

Noisey : C'est votre première fois à SXSW et vous avez plusieurs concerts prévus tout au long de la semaine.
Nicky Money :
En fait, on y a joué l'an dernier déjà, mais c'était sous un autre nom, celui du groupe d'un ami qui a été obligé d'annuler et qui nous a refilé le plan. Là, ce sont de vrais concerts, sur des affiches plutôt excitantes, donc on est hyper impatients, même si SXSW est vraiment un bordel sans nom et que ça m'angoisse d'avance de me retrouver au milieu de tous ces gens.

Tu y as déjà été en tant que spectateur ?
Sans vouloir offenser qui que ce soit, jamais je n'y mettrais les pieds si je n'y jouais pas. Aucun groupe au monde ne me ferait plonger dans un truc pareil.

On t'a raconté des histoires sur le SXSW ?
Ouais, toujours les mêmes trucs : les plans relous où tu dois rencontrer des tas de gens que t'as aucune envie de voir... Mais bon, là, ce sont des shows un peu plus pro, on devrait pouvoir y couper, je pense.

Comment vont se passer les concerts, selon toi ?
Il y a de grandes chances pour qu'on joue complètement bourrés.

Il y a des groupes que tu vas essayer de voir là-bas ?
J'ai méga-hâte de voir Power Trip. Et ce serait cool d'arriver à capter Hyuna.

APRÈS

Alors, comment ça s'est passé ? Aussi bordélique que prévu ?
Putain, c'était comme de nager dans un océan composé des pires rebuts de l'humanité. Je suis resté à l'hôtel quasiment tout le temps.

Sur une échelle de 0 à David Hasselhoff, à quel point est-ce que tu as ramassé ?
J'ai été malade comme un chien sur la route de Dallas, mais je ne sais toujours pas si c'était la crève ou la gueule de bois.

C'est quoi les trucs les plus cools que vous avez fait ou vu là-bas ?
J'en retiens trois. Rolling Stone a organisté une interview croisée avec Future Islands, So So Glos et nous, et ils nous ont emmenés à un concours de lancer de couteaux dans la banlieue d'Austin. Après, il y a le concert où on a joué avec Perfect Pussy et Ex Cult. Je crois que c'était le meilleur concert de Nothing à ce jour, vraiment. Et enfin, le Fader Fort, où j'ai bu du rhum Captain Morgan à m'en faire péter la panse juste à côté de Rick Ross, où j'ai rencontré Future et Bun B, où j'ai pu voir Erykah Badu sur scène et on on a joué devant des milliers de gens qui ne comprenaient pas vraiment ce qui leur arrivait. Oh, et j'ai discuté avec Roky Erikson pendant genre une minute.

Vous aviez un concert prévu sur un pont, je crois. Ça s'est bien passé ? Pas de problèmes avec la police ?
C'était le chaos. Les générateurs électriques n'arrêtaient pas de déconner, il n'y avait pas assez de courant pour tout le monde. Il y avait des centaines de gamins tout autour. Les flics, ils chillaient tranquille, sur les quais. Je ne sais pas comment on est arrivés au bout de ce truc.

Et les autres concerts ? Vous en avez fait combien en tout, au final ?
Pas mal, et ils se sont à peu près tous bien passés. On en a fait un pour Run For Cover, un pour Relapse, un pour Thrasher/Converse, un pour Brooklyn Vegan/Life Or Death, un pour Ground Control, celui pour Fader dont je te parlais, le truc sur le pont, et un set pour une soirée Absolut. Huit au total.

Tu as pu voir des groupes finalement ?
Ouais, mais j'ai raté Hyuna, ça fait super chier.

C'est quoi le pire groupe que tu as vu là-bas ?
Il y avait une scène en plein air devant laquelle je suis passé à plusieurs reprises et où j'ai entendu les pires trucs de tout le festival. Rock Fest, je crois. Putain, c'était brutal. Et triste aussi. Cela dit, nous aussi on a été plutôt nases une fois ou deux.


Guilty Of Everything est disponible sur Relapse depuis deux semaines. Il serait temps que vous passiez à la caisse.