Sidi Sid de Butter Bullets a répondu à notre questionnaire pour rappeur blanc

« Je t’échange sans problème 50 rappeurs blancs contre 10 rappeurs chinois. »

|
juil. 9 2014, 12:45pm


On le sait, la vie n'est pas facile tous les jours pour les rappeurs blancs. Quolibets peu flatteurs, goûts vestimentaires douteux, public hostile et fans demeurés ; cette minorité doit lutter chaque jour contre les clichés. À l'occasion de la sortie du clip « Hugo » et du futur album qui arrive, Sidi Sid, moitié du groupe Butter Bullets qu'il forme avec Dela (beatmaker), s'est prêté au jeu dans la joie et la bonne humeur.




Noisey : Tu viens d'où à la base ?
Sidi Sid :
Ma région d'origine c'est la Franche-Comté.

Est-ce que tu dis « le bled » en parlant de cette région ?
[Rires] Jamais de la vie !

Tu t’es jamais déguisé en nazi à l'époque où t'avais encore ta mèche ?
Autant me tirer une balle dans le pied directement. Déjà que le clip « Chiens » est sorti le jour de l’armistice, c’était un peu limite.

T'es plutôt petit de taille et tu parles parfois de relations de merde avec des meufs. Si t'étais noir, tu serais Fababy ?
Elle est multi-syllabique cette question, c'est technique [Rires]. Si j’étais noir, est-ce que je serais Fababy... Non, c’est sûr que non. Après, c’est compliqué, tu ne peux pas imaginer ce genre de truc. Mais c’est clair que je ne serais pas devenu Fababy. Je préfère encore être Liza Monet ou Vincent Mac Doom que Fababy.

Est-ce que tu te sens en concurrence avec les autres rappeurs blancs ?
Nan.

Vous faites des réunions secrètes entre rappeurs blancs ?
Non, vraiment, je ne les connais pas. Et pourtant, y’a plein de compiles de rappeurs blancs qui se font. Moi, je sais pas pourquoi, mais on ne m’appelle jamais. Les rappeurs blancs un peu connus, ils sont tous fans d’Alkpote ! Je sais pas pourquoi, mais ils sont tous fans de lui… J’allais parler d’Alpha Wann, mais en fait il est pas blanc.

On peut le considérer comme un rappeur blanc déguisé.
Et du coup, il cite tout le temps Al-k ! Ils sont tous fans de lui.



Un rappeur blanc t’a appelé sans que tu donnes suite : Hyacinthe. Tu te sens en concurrence avec lui ? Parce que vous avez un peu la même tête.
Mais pas du tout ! On n'a pas du tout la même tête ! Attends, mais … comment tu sais que j’ai pas donné suite ?

Bah vous n’avez jamais fait de morceau ensemble, tout simplement.
En fait, ma logique actuelle, c’est de faire des trucs avec des mecs qui sont plus présents que moi. Si je dois faire des featurings, c’est avec des gens qui sont déjà en place, qui ont déjà un public, etc.

Des gens qui sont pas blancs quoi.
Franchement, si y’avait des blancs forts en France, je les aurais invités.

Bien sûr, mais est-ce que quand t’as vu que Hyacinthe sortait un morceau qui s’appelle « La Connasse au refrain », tu t’es dit « putain, ça ressemble quand même beaucoup à « Nique le refrain », c’est un petit enculé » ?
[Rires] On t’a déjà dit que tu ressemblais à Thierry Ardisson ? Toujours la même question, rabâchée, jusqu’à ce que t’aies enfin la réponse que tu voulais ?

En vrai, tu le détestes, non ?
Mais je ne le même connais pas ! Nan, mais Hyacinthe et Krampf sont jeunes, ce qu’ils font c’est trop jeune pour moi, c'est juste ça.

On sait que les fans de la première heure de rap blanc sont avant tout des handicapés physiques ou mentaux, avec toi on a eu une preuve grâce à Sherylin et Nikola, des cinglés qui ont repris ton morceau.
Le mystère reste entier … c’est vraiment mystique. Je pense que derrière cette histoire, y’a un pote qui m’a fait une blague. Et il est très très bon, parce que je ne sais toujours pas qui c’est. En plus, à ce moment-là j’étais à l’étranger, j’avais pas de wifi tout le temps, et un matin j’allume mon téléphone, je vois 50 mentions, tout le monde me dit « regarde ça ! »… Je chope une connexion, je me pose, et là… WOW. Sur le coup, je n’ai pas vraiment su quoi en penser. Puis je me suis dit que si c’était vraiment un pote à moi qui avait fait ça, ça touchait au génie. Je suis tellement friand de ce genre de trucs !



Est-ce qu’on peut dire que Butter Bullets sont un peu les Stupeflip du rap français ?
Mais Stupeflip c’est français, non ?

Ouais mais c’est pas du rap.
Ah, c’est pas du rap ? Je sais pas, je me pose pas la question. Nous on fait du rap, point barre. On sort peut-être un peu des sentiers battus, mais on est juste dans l’optique de faire du rap, rien d’autre.

Est-ce que tu t’imagines…
…faire partie de Stupeflip avec Hyacinthe ? Nan.

[Rires] Être présentateur télé, comme Gérard Baste de Svinkels, ça te dirait ? Il a aussi ghostwrité Michael Youn.
Je l’ai bien fait avec Fauve, alors pourquoi pas [Rires]. Non mais sérieusement, un truc comme ça, je peux pas. Y’a un moment où je vais faire une mauvaise blague sur les juifs, ou sur les homosexuels, et je vais être dans la merde.Don Choa a fait une chanson sur Rama Yade, pourquoi tu fais pas un son sur Najat Vallaud-Belkacem ?
Genre « Najat, sa chatte »… Ca serait pas compliqué. Nan, si je devais faire une chanson sur une politicienne, je prendrais Marion Maréchal.

Est-ce que t’as une nationalité de substitution, pour ne pas faire complètement français ?
Nan, même pas.

Pourquoi t’as jamais appris à jouer de la guitare ?
Ça m’a jamais intéressé … Je cherche des réponses drôles, mais c’est pas facile. Nan mais la guitare ça me parle pas trop, je préfère la musique un peu synthétique.



Est-ce qu’en cherchant bien, on peut retrouver un freestyle au fin-fond d’un disque dur, où tu dis le mot « négro » ?
Impossible. Des fois, je l’ai sur le bout de la langue, il veut sortir, et non. Je m’interdis pas grand-chose, mais ça, je peux pas. Je sais pas pourquoi.

Tu penses être le sosie non-officiel de Yelawolf ?
Je pensais qu’on me le dirait, mais finalement non, jamais.

Serais-tu favorable à l’instauration de quotas dans le rap ?
Bah grave ! Attends, j’ai vu un freestyle avec que des rappeurs chinois y’a pas longtemps…

Tu considères que les rappeurs blancs sont au dessus des rappeurs chinois dans la hiérarchie ?
Tu sais quoi ? Je t’échange 50 rappeurs blancs contre 10 rappeurs chinois sans problème.

Donc 50 Nekfeu.
Il me dérange pas tant que ça, Nekfeu.

Y’a quand même ta rime sur 1995…
C’était pas foncièrement méchant… Enfin si, c’est méchant, mais c’est plus marrant qu’autre chose.

Si tu n'avais pas été blanc, tu te serais fait chier à faire des roulements niveau flow, à utiliser ce genre de technique ?
Bah c'est aussi ce que j'aime. Mais ouais, peut-être... après c'est dur de se dire « si j'avais été noir, est-ce que... »

J'ai jamais dit « si t'avais été noir » j'ai juste dit « pas blanc ». Ce raccourci en dit long sur ton mépris des Arabes.
[Rires] Ah merde. Ouais c'est peut-être plus facile pour les autres. C'est vrai que quand tu les écoutes vraiment, ils ne sont pas très bons en fait. Bon je rigole mais sérieusement, je pense qu'inconsciemment tu te dis que t'as plus de trucs à prouver, et tu fonces. Vu que j'ai fait des trucs pourris aussi, enfin selon moi, j’ai développé ce côté « je dois prouver » ensuite, voilà.


Comme TTC en leur temps ou Joke plus récemment, Sid prouve une nouvelle fois l'attrait des rappeurs blancs pour la culture asiatique.


Yérim Sar n'a fait aucun tweet raciste sur la victoire de l'Allemagne - @spleenter