Un joueur de triangle professionnel nous explique comment maîtriser l'instrument le plus con du monde

« J'avais techniquement une chance sur 950 d’être dans le temps. Et je me suis foiré. Après quoi, je me suis rassis sur ma chaise, réalisant à quel point j'étais débile. »

|
05 août 2014, 10:15am



Peu d’instruments ont une aussi mauvaise réputation que le triangle. Désespérément simple, dépourvu de toute subtilité et totalement impossible à remixer, le triangle est l'instrument le plus foncièrement ordinaire qui puisse exister. Mais Eric Hopkins, un percussionniste de l’orchestre symphonique de l’Utah, pense différemment et estime que le triangle et son rôle mineur mais toutefois important au sein d’un orchestre méritent d'être considérés à leur juste valeur. Eric a récemment proposé un guide en 17 étapes pour devenir un joueur professionnel de triangle. J’ai contacté Eric pour en savoir un peu plus sur l’instrument le plus opprimé du monde de la musique classique et comprendre pourquoi il était temps que le monde laisse enfin ce bout de métal tranquille.


Noisey : Le triangle est-il un instrument difficile à maîtriser ?
Eric :
Oui et non. La première fois que j’en ai joué, c’était avec l’orchestre philharmonique junior de Naples. Et environ 6 mois plus tard, on a joué une pièce pour orchestre qui contenait une seule note de triangle. Cette note forte était calée entre des centaines de mesures de silence, ce qui rendait le comptage très difficile. J'avais techniquement une chance sur 950 d’être dans le temps. Et je me suis foiré. Après quoi, je me suis rassis sur ma chaise, en me disant à quel point j'étais débile. Le chef d’orchestre ne s’est pas arrêté ; je crois qu’il n’a même pas fait attention à l'erreur. Et je m’en fichais également, pour tout dire. Nous ne sommes jamais revenus sur ce point lors des répétitions, donc j’étais un peu livré à moi-même. Je me disais : « Je conduis jusqu’ici chaque week-end, je fais plus de kilomètres que n’importe qui d’autre ici pour cette putain de répète et je me retrouve assis là comme un con. » J’ai quitté cette répète et je ne suis jamais revenu.

Ça a mis un terme à ta carrière de joueur de triangle ?
Ouais, le triangle a eu raison de moi. Je n’y suis pas revenu avant l’université. Même maintenant que je suis devenu professionnel, cette pièce représente toujours un vrai danger. Si je rejoue cette partie encore une fois et que je loupe la note durant un concert, je serai quand même payé, mais le sentiment d’avoir commis une faute ne s’effacera jamais.

Ça fait beaucoup de pression. Quelles aptitudes sont nécessaires pour arriver à jouer convenablement de cet instrument ?
N’importe quel apprenti violoniste au collège peut jouer « Mary Had A Little Lamb », pas vrai ? Mais est-ce que ça les met sur le même pied d’égalité que Jascha Heifetz quand elle joue le même morceau ? Il est facile de jouer du triangle, mais il est vraiment difficile de le maîtriser.

Pour toi, quelles sont les étapes les plus importantes avant d’acquérir cette maitrise ?
Soyons clairs, ça m’arrive souvent de blaguer là-dessus. Personne ne se fait un salaire décent uniquement en jouant du triangle. Cela dit, les percussionnistes d’orchestre en jouent très souvent. Mais pour être clair, les trois étapes qui vous feront accéder au statut de star du triangle sont les suivantes :
1/ Se procurer un triangle, des baguettes et un clip pour suspendre l’instrument.
2/ Développer les muscles de sa main et de ses doigts pour gagner en vitesse, en agilité et en consistance.
3/ Tout défoncer.

Tu as eu des retours sur ton guide ?
Les non-musiciens ont vraiment trouvé l’article amusant. Les musiciens l’ont trouvé amusant et pédagogique et même hyperbolique. Un de mes confrères percussionnistes n’était pas d’accord avec moi, disant qu’il n'y avait pas de questions à se poser à propos du triangle : il fallait juste taper dessus et basta.

Je suis ok avec cette philosophie de ne pas sur-analyser des tâches aussi simples, et c’est toujours mon mot d’ordre, mais je pense que c’est cool d’envisager le jeu du triangle de plusieurs façons.

Est-ce qu’il existe des virtuoses du triangle ?
Eh bien à ma connaissance, je suis le seul qui ait donné une leçon de triangle sur la chaîne NPR, dans le JT du week-end. Mais à part ça, il y a Ed Grimley.

Je ne sais pas si on peut le compter dedans. Qu’est ce qui fait du triangle un instrument si particulier ?
Plein de choses ! Le triangle est un instrument unique d'un point de vue acoustique. Un triangle de qualité contient tous les tons et peut donc s'accorder à n’importe quelle tonalité. Un mauvais triangle, c'est juste une cloche qui sonne l’heure du dîner, rien à voir avec le triangle de qualité, qui permet une multitude d'harmonies et produit un son riche et subtil.

Comment les non-musiciens réagissent lorsqu’ils apprennent que tu joues du triangle ?
Ils rigolent, naturellement. Ou quand ils sont polis, ils se taisent et changent de sujet de conversation.

Et les autres musiciens de l’orchestre ?
Ils se demandent sûrement : « est-ce que ce mec touche le même salaire que moi ? »

Est-ce que l’égalité entre instruments sera un jour d’actualité dans les orchestres ?
Eh bien nous sommes tous payés la même somme, quelque soit l’instrument. Et c'est largement suffisant rayon égalité. Demander à chacun d’avoir la même opinion sur le triangle serait quelque chose d'assez effrayant.


Suivez Dan sur Twitter - @KeenDang


Plus d'instruments chelous sur Noisey

Rencontre avec le Lituanien qui joue du violon avec ses cheveux
Le plus puissant sound system du monde te tueras si tu l'approches
Jon Rose joue sur des clôtures depuis 30 ans