7 Ways : Weird electro du Japon

Chaque mois, Inferno Toledano nous fait écouter 7 disques certifiés introuvables de sa collection. Ce mois-ci, il s'attaque à l'electro cheloue du Japon.

|
04 février 2014, 10:45am



Inferno Toledano nous fait écouter 7 disques certifiés introuvables de sa collection. Ce mois-ci, il s'attaque à l'electro cheloue du Japon.




1 - SHUN - « Conditioning Cycle » (Kang-Gung Records) 1985
Sans nul doute le meilleur disque de Shun . Mélange de musique traditionnelle japonaise et de collages sonores, avec superposition de voix. C'est louche mais ça défonce ! Sorti en flexi 8 pouces, le genre de format qu'on ne voit qu'au Japon !

2 - SYMPATHY NERVOUS - « Polaroid » (Vanity) 1980
Yoshifumi Niinuma, aujourd'hui une des plus grosses figures de la musique électronique japonaise, se lance en 1980 avec son frère au chant sur ce premier 45 tours pour Vanity. Plusieurs de ses premiers enregistrements ont étés réédités l'an dernier sur le label Minimal Wave, une véritable chance vu que toute son oeuvre fut détruite dans un tsunami, deux semaines après qu'il ait envoyé les bandes aux États-Unis.

3 - MLD - « Dynamo » (Tago Mago) 1983
Encore MLD ! Je suis fan, c'est comme ça. Un morceau qui figure sur une très belle cassette sortie en France, un split Paris/Tokyo. On est assez proches ici de la période Vanity de MLD, à l'époque où Takayuki Shiraishi (également membre de BGM) faisait partie du groupe.

4 - POPSONGS FACTORY - « D'Améja » (Pillbox) 1981
J'aimerai bien vous raconter une histoire sur ce disque autoproduit, mais il n'en existe aucune, à part que c'est sans doute l'un des 45 tours japonais les plus difficiles à trouver et surtout l'un des meilleurs, la preuve !

5 - NEO MUSEUM - « Ethno-Music » (Kageroh) 1984
Pendant longtemps, j'ai cru qu'il s'agissait des membres de Portray Heads, mais visiblement non ! Le groupe à aussi sorti un maxi un peu moins intéréssant, dont il existe quelques extraits live sur Youtube.

6 - PORTRAY HEADS - « Watch Your Scope » (Kageroh) 1984
Face B du premier flexi du groupe sorti sur Kageroh. Bijou minimal wave chanté en anglais (foireux). Bien plus cool que du Martial Canterel, non ?

7 - C.MEMI - « Ishin-Denshin » (Fairy Records) 1982
Second 45 tours de C.MEMI, autoproduit cette fois-ci, sur Fairy Records, dont il s'agit de la seule et unique référence. Morceau aux allures minimal dark-synth égyptiennes. Si, si, c'est possible.


Inferno Toledano n'achète pas seulement les disques que vous ne trouverez jamais. Il est également DJ et dirige un des meilleurs labels parisiens du moment, Malditos Records. En revanche, il n'est pas sur Twitter.