Quantcast
Murdario Stomp : les disques hardcore de l'hiver 2014

Backtrack, Iron Mind, Jackals, New Lows, Red Death, Spine... BOUM !



Cette nouvelle rubrique inspirée par le headwalking et le two-step aura pour but de vous faire décourir tous les mois, tous les deux mois voire tous les trois mois, les dernières sensations de la scène hardcore. Démos, EPs, albums, MP3, clips, cette colonne n'aura aucune limite, juste une règle : citer Turnstile à chaque fois. Pour cette première édition recouvrant la saison hiver 2013/2014 et faisant suite au Top Hardcore 2013 du camarade Straight & Alert, il ne s'agira pas du disque acoustique de Kevin Seconds (ex-leader de 7 Seconds), ni du retour de Comeback Kid, et encore moins des nouveaux albums de Earth Crisis ou Throwdown (Darkside NYC les écrase). Ici : de la jeunesse, de la fureur, et des groupes qui crient, avec ou sans haine.




BACKTRACKLost In Life (Bridge 9 Records)
C'est le deuxième album, et quasiment la même cover signée Spoiler, des New-Yorkais de Backtrack qui font évidemment du NYHC et qui ont entièrement le droit de le faire. Les mecs en sont même rendus au point du rupture du genre, esthétiquement, musicalement, et surtout parce que le chanteur a remplacé celui de Outburst lors de la reformation du groupe en 2012. Peuvent-ils aller plus loin ? Non. Cet album rappelle les débuts de Down To Nothing, avant leur virage beauf, ce qui est plutôt pas mal d'un point de vue groove.




CAVE STATES/T (To Live A Lie Records)
Un groupe se situant pile entre Infest et Crossed Out fait du bien de temps en temps. C'est typiquement le type de groupe qui mérite le terme « défoncer ». Du powerviolence ni plus ni moins, de Caroline du Nord en plus (Etat qui a infanté à la fois Catharsis et Corrosion Of Conformity). Et le riff qui déboule à 00:28 sur « Mutant mammal », soit 17 secondes avant la fin du morceau, se passe de tout commentaire.




DIAMOND YOUTH - Shake (Topshelf Records)
Visiblement, les membres de Down To Nothing, Trapped Under Ice et Turnstile, ne serrent pas encore assez de meufs. Pour accélérer le processus, ils ont carrément décider de monter leur propre groupe pop-punk, avec les mots Diamond et Youth dedans et des chansons qui parlent d'ice cream et de feelings. Et peu importe ce que font ces mecs, ils gardent toujours le sens du tube.




IRON MINDS/T (Flatspot Records)
Ca fait quelques années que l'Australie est en mesure de rivaliser avec les groupes de hardcore américains. Bon peut-être pas au niveau d'Iron Age non plus hein. Ces mecs de Melbourne jouent un hardcore lourd, métallique et oppressant, et ont sûrement fait un pacte de sang entre eux. Il parait même que tous ceux qui ne moshent pas au premier rang sont exécutés après leurs concerts. Bienvenue en Australie.




JACKALSNo Solution (Hardware Records)
Bleuargh, Bleuargh... Les Jackals kiffent le hardcore japonais et le re-vomissent sur leur premier demi-LP. C'est sauvage comme du SOB, sale comme du punk anglais de 1982 et aussi noisy que du crust finlandais. En plus de ça, le chanteur a une voix meurtière. De la musique pour une suppression violente et immédiate de ta personne.




NEVER HUMAN Demo
Se reporter à la description du groupe ci-dessus. Mais en dix fois plus brutal.




NEW LOWS Abhorrent Endings EP (Deathwish Records)
Dernier EP du groupe le plus violent de Boston, toujours calqué sur la scène Holy Terror de Cleveland des années 90. 6 morceaux toujours aussi malsains, tel un nuage toxique de guitares, et peut-être un peu moins bordéliques qu'avant, musicalement. A propos, A389 Records continue son travail de réédition/remasterisation du Clevo-core avec le fameux disque de In Cold Blood, Suicide King.




NO PEACE - Demo '13
Putain, alors eux sonnent comme Integrity 2000, nom qu'utilisait déjà Dwid Hellion à la fin des années 90 lorsqu'il reformait son groupe avec d'autres types dès que ça lui chantait, pour faire des reprises de Donna Summer ou pour faire CA. Ultra métallique et groovy à la fois, ce groupe pourrait être meilleur s'ils évitaient les featuring pourris de leurs potes et les riffs du New Jersey alors qu'ils viennent de Floride.




RED DEATH - Demo 2014
Hardcore, thrash, punk, post-apocalypse, solos foireux, et sûrement un gros skinhead au chant. Non je ne veux pas voir leurs gueules, laissez-moi imaginer ce qu'un groupe inspiré par The Ultimate Warrior, Frank Frazetta, le crossover new-yorkais et doté d'un sosie de Yul Brynner au chant pourrait donner. Already in hell !




RINGWORM - Hammer Of The Witch (Relapse Records)
A la frontière du hardcore et du metal : Ringworm. Ringworm depuis 1991. Ringworm qui continue à hurler son dégoût de la race humaine. Leur maxi sorti en automne dernier et son horrible son de batterie robotique laissait présager le pire et pourtant, cet album défonce, comme à peu près chaque sortie de Ringworm depuis 20 ans. Mention spéciale à « Die like a pig ». Prière de laisser votre peau à l'entrée.




SPINE - 2014 Promo
Ok les mecs, vous avez tellement la haine que vous vous en branlez de trouver un titre pour vos disques mais bon, 2014 promo ça ressemble à rien sérieux. Et puis ce gribouillis là. Bon, à côté de ça, Chief Keef et Lil Durk peuvent aller chantonner ailleurs. Voilà 4 titres de pur Chiraq, temporisées par un dub de 4 minutes pour finir, qui est plutôt déboussolant je dois l'avouer.




YOUR MISTAKEDemo ‘13
Il n'y a pas de futur ici !
Et du hardcore non plus. Voilà probablement l'un des premiers groupes hardcore russes, de Saint Petersbourg plus exactement, audible, et rafraichissant. Des riffs urgents, un chant affollé, une caisse xclairex, ces mecs ont un train crossover de retard mais ils s'en foutent ! Ils ont un compte eBay et un studio ! Et ils viennent de sortir une putain de démo !