Premieres

Seul un cerveau malade comme celui d'Usé peut sortir un album qui s'appelle « Selflic »

L'épatant deuxième album de l'Amiénois a la pochette et le titre de l'année, et sort chez Born Bad à la fin du mois. On l'écoute en entier en avant-première ici.

Marc-Aurèle Baly

Les Cassandre de la musique aiment tellement gloser sur la mort ou l'inanité du rock dès qu'ils en ont l'occasion (en ce qui nous concerne, pas plus tard que ce matin) qu'on oublie que ce sont ses freaks et ses weirdos qui lui ont toujours permis de retrouver de sa superbe, en lui tordant justement le coup et en lui faisant voir de toutes les couleurs. Ça tombe bien : Usé, l'Amiénois génial qui s'est un jour présenté sur les listes municipales de sa ville, ne fait que ça.

Sur scène, sur disque, à la ville comme à l'écran (à l'image de son dernier clip, le formidablement désabusé « Danser un Slow Avec Un Flic »), c'est comme si sa musique ne tendait qu'à se violenter elle-même : en frappant sur des guitares comme un dératé (comme pour conjurer le sort d'un genre devenu de moins en moins bousculé), en hurlant à la mort comme un dépossédé, en n'ayant pas peur d'aller se frotter à la chanson française la plus dégénérée (celle qui se chante 8.6 à la main sous les ponts, vous connaissez la chanson), en lançant boucles de clavecins ombragés, et en n'ayant pas peur d'invoquer des fantômes proto-techno d'un autre âge.

Bref, en semant ruines, chaos et désolation autour d'un genre et d'un quotidien déjà usés, et qui n'a d'autre ambition que de tenir la cordée, Usé ne chante pas seulement la décrépitude (sociale, matérielle, tout ce que vous voulez). Il la retourne et en fait une sorte de dystopie faite de brics et de brocs, de transe primitive cafardeuse et amusée - l'humour noir est toujours là, il n'y a qu'à voir le titre de l'album et sa pochette, déjà les meilleurs de l'année.

Et tandis qu'on essaie encore régulièrement de nous vendre des chiens de la casse en carton, ce vrai grand escogriffe éclopé n'a quant à lui pas besoin de se revendiquer de quoi que ce soit, ni de porter sa singularité en bandoulière. Pour une fois, la musique se suffit à elle-même, et n'appelle pas un storytelling en béton armé pour se faire frayer un chemin dans les esgourdes engourdies. Il n'y a qu'à écouter, au hasard, un morceau comme « Dans un coin » : seul un forcené aussi obtus que désespéré peut produire une litanie au marteau comme ici.

Le nouvel album d'Usé, Selflic, sort le 22 juin sur Born Bad Records. Vous pouvez le précommander ici.

À noter qu'Usé est actuellement en tournée en France :

23/06/2018 AMIENS Minuit avant La Nuit
30/06/2018 SALLES LA SOURCE Arbouse Fest
04/07/2018 PARIS Point Ephemere
14/07/2018 MONTMARTIN SUR MER Chauffer Dans La Noirceur
14/09/2018 POITIERS Le Confort Moderne
16/11/2018 BREST Festival Invisible
17/11/2018 VILLENEUVE D'ASCQ Festival Tour de Chauffe
22/11/2018 LYON Riddim Collision
23/11/2018 SAINT BRIEUC La Citrouille
16/12/2018 DUNKERQUE Auditorium