Quantcast

Mary Bell va démarrer l'année en vous collant une énorme beigne, tout simplement

Le groupe parisien sortira le 3 janvier son brillantissime premier album. Écoute intégrale.

Lelo Jimmy Batista

Lelo Jimmy Batista

Le meilleur disque de 2016 est sorti pile sur la dernière ligne droite (au cas où vous auriez un doute, il s'agit bien de celui du Villejuif Underground). Il n'y a donc aucune raison à ce que le meilleur disque de 2017 ne sorte pas dès le 3 janvier. En fait, il pourrait même sortir pile le 3 janvier, date à laquelle débarquera le premier album de Mary Bell (sur Danger Records, Le Turc Mécanique et Le Collectif Semi-Conscient). Si vous ne connaissez pas encore ce nom (déjà croisé sur un 45-tours et une paire de concerts surtendus), retenez-le bien parce qu'il va falloir vous y habituer.

D'une part parce que les paresseux, les pénibles et les mal-appris se plairont à vous dire que tout ça n'est jamais que du Babes In Toyland ou Bikini Kill agrémenté à la sauce du jour. D'autre part parce que vous, qui n'êtes ni paresseux, ni pénibles, ni mal-appris, allez faire l'effort de réellement écouter le disque (genre 2 fois) et de vous rendre compte 1/ que ces 13 titres sont d'une classe et d'une finesse insensées, 2/ que ce son de basse a, de toute évidence, moyen de déclencher des elephantiasis du scrotum à distance, et 3/ que s'opposer à ce disque, ce serait comme écrire un pamphlet contre les fraises, la transpiration ou Jean Moulin : ça n'aurait aucun sens. Je vous laisse faire, l'engin est juste en-dessous, en intégralité absolue pour la première fois dans l'Histoire des paresseux, des pénibles et des mal-appris, et une fois que c'est fait, vous pouvez le pré-commander ici. Ne me remerciez pas, c'est tout naturel.