Quantcast
Interviews

Anthony Reynolds va publier l'ultime biographie de Japan

Synthés, laque, mascara : vous allez enfin tout savoir sur le meilleur groupe de new wave néo-romantique.

Rod Glacial

Rod Glacial



Anthony Reynolds
est né à Cardiff, Pays de Galles, au début des années 70, pays dans lequel il réside toujours. Il a joué dans plusieurs groupes tout au long des années 90 avant de se lancer en solo dans les années 2000. Les plus connus : Jack et Jacques, qui assuraient la transition entre l’alternative et l’artrock, entre Pulp et Tindersticks. Parallèlement, Reynolds est journaliste et essayiste depuis 1992 et a déjà écrit trois biographies, sur les Walker Brothers, Jeff Buckley et Leonard Cohen. Mais bizarrement, il n’a trouvé aucun éditeur pour sortir celui qu’il est en train de peaufiner, A Foreign Place, l’ultime biographie de Japan. Après des débuts glam-punk lambda, le groupe mené par David Sylvian (qui bossera plus tard avec Robert Fripp, Holger Czukay mais surtout Ryuichi Sakamoto -vas-y chiale), frontman mystérieux au look androgyne, fut incontestablement le meilleur truc issu de l’ère décriée du New Romanticism, grâce à trois albums incroyables sortis entre 1979 et 1981, A Quiet Life, Gentlemen Take Polaroids et Tin Drum. Heureusement, Kickstarter est là, et a permis à Anthony Reynolds de récolter un petit butin pour se motiver à finir le livre. Je lui ai posé huit « pourquoi » sur ce groupe qui n'a jamais porté de putain de costumes de pirates, se contentant de révolutionner discrètement la pop britannique à l'aide d'ambient new wave et de tubes non-dansants.


Noisey : Pourquoi Japan est ton groupe préféré ?
Anthony Reynolds :
Ça a été le coup de foudre instantané, je n’ai jamais vraiment compris pourquoi. C’est une histoire de timing j’imagine. Ils avaient déjà splitté quand je les ai découverts et j’avais le béguin pour tout ce qui était mort. Ceux qui sont morts ne peuvent jamais te décevoir. Donc j’étais un jeune ado qui évoluait dans un environnement ordinaire, et Japan débarquait d’une autre galaxie, un système stellaire avec ses propres règles, ses signes et ses codes, vers lesquels je me suis tourné plus tard.
Depuis ce temps, j’y ai réfléchi un peu plus et il y a énormément d’autres raisons qui les rendent attractifs. Ils viennent de la classe ouvrière – ils ont réussi sans aucun privilège – ça, c’est pour le Arthur Seaton qui sommeille en moi. Ce sont des musiciens autodidactes – et uniques en leur genre. Charmant. Pas autodidactes dans le sens punk du terme mais incroyablement expérimentés, décalés, pervers et sexy. On a aussi l’impression qu’ils ne voulaient pas être aimer à tout prix et, en même temps, ils produisaient ce son très séduisant (comme leur look). Très paradoxal. Qui sait vraiment pourquoi des groupes sont attirants et d’autres non ? C’est un des mystères les plus réjouissants de l’existence.



Japan période Adolescent Sex en 1978, alors en pleine quête d'identité musicale et esthétique.

Pourquoi Japan n’est pas le groupe préféré de plus de gens ?
Japan est un groupe populaire et adoré. Comparé aux Beatles c’est un groupe semi-culte. Comparé à The Bones ou Saint James, c’est Pink Floyd. Et comparé à Pink Floyd, Japan est Japan. Mais je vois ce que tu veux dire, Japan s’apprivoise, ce n’est un groupe conçu pour le goût des foules. La fadeur est quelque chose d’important dans la société, au sens large. Pendant des années, j’ai traversé un centre commercial chaque matin et j’ai entendu les choses les plus épouvantablement chiantes de ma vie, de l’horrible muzak. J’ai enquêté là-dessus en fait, et quand j’ai chopé le mec qui s’occupait de passer cette musique je lui ai demandé pourquoi il ne passait pas du Sinatra ou autre chose. Il m’a répondu que beaucoup de gens aimaient Sinatra, ce qui signifiait inévitablement que des gens le détestaient aussi. S’ils avaient passé Sinatra, ils auraient eu des plaintes de gens qui étaient contre. Donc il devait diffuser la muzak la plus neutre possible. Tu sais que quand Brian Eno a joué « Music For Airports » dans un aéroport, les gens ont détesté. Ça les a déstabilisé et ils se sont plaints. Ça a été mal perçu. Je ne sais pas si tout ce que je dis est pertinent mais j’espère que tu m’auras compris.

Pourquoi A Foreign Place est la première vraie biographie de Japan ?
Il y a déjà eu des livres sur Japan. Un truc plutôt léger de Arthur A Pitt publié en 1982. Un travail assez terre-à-terre signé Martin Power en 1998. A Foreign Place sera enfin la première grande biographie de Japan, le livre que ce groupe étrange, unique et puissant mérite.


« Life in Tokyo », single produit par Giorgio Moroder en 1979, le tournant de leur carrière.

Pourquoi l'utilisation d'un Kickstarter pour sortir la bio d’un groupe aussi réputé ?
Pour commencer, je ne sais pas réellement si un éditeur aurait été intéressé ou pas. Mon agent, lui, n’était pas intéressé par un livre sur Japan. Pour lui, comme pour beaucoup d’autres , Japan n’est qu’un énième groupe des 80’s vaguement Duran Duran donc bon... Je ne connais que quelques éditeurs personnellement et je leur ai demandé à chacun s’ils étaient intéressés. « Est-ce que David Sylvian est impliqué dedans ? » est la question qui est revenue à chaque fois. En fait, cette question vaut le coup d’être posée quand ce sont Keith Richards et Morissey qui publient des autobiographies. Mais peut-être qu’ils avaient raison, je comprends, ils n’en vendraient que quelques centaines de copies de toute façon. Le but n’est pas de vendre un livre par millions. Mais de produire un beau document, pour le plaisir de quelques uns. Et pour moi-même. Et les membres du groupe qui existent encore. J’aurais pu passer un an à promener mon pitch à droite à gauche mais je voulais écrire le livre maintenant. Et Kickstarter était parfait pour ça.

Pourquoi le Japon et l’Asie fascinaient autant la pop culture des années 80 ?
Bonne question. Elle avait déjà été posée à David Sylvian à l’époque. Il avait répondu ceci : « Musicalement, c’est fascinant, parce que c’est un univers n’a jamais été exploré auparavant… par des groupes européens ou américains. Ca ressemble à une nouvelle porte de sortie… et tu te retrouves pris dans une spirale… il y a tellement d’influences que tu peux attraper ici et aux Etats-Unis… que c’est bien d’aller chercher un peu vers l’Est et voir ce que tu peux prendre… en en faisant quelque chose de complètement différent de ce que les gens vivent là-bas. »
Ceci n’explique pas complètement non plus cette fascination culturelle. Est-ce qu’il y a un rapport à la technologie ? Un reste de la guerre ? Le fait que cette société capitaliste en pleine croissance semblait en même temps complètement extra-terrestre ? J’y répondrai dans mon livre, du moins j’espère. Si une personne qui lit ça a une théorie sur le sujet, je serais curieux de l’écouter.


L'album de transition Quiet Life sort chez Virgin fin 1979.

Pourquoi David Sylvian n’est pas devenu une vraie pop star ?
C’était une pop star. Au moins au Royaume-Uni et au Japon. Jusqu’en 1984. Mais il avait un excès de dignité, et il ne supportait pas les imbéciles donc ce type d’auto-promotion ne lui convenait pas vraiment. Il promouvait son travail mais n’était pas intéressé à promouvoir sa personnalité. Il était aussi très réservé, secret et plus intéressé par la vie intérieure que celle de l’extérieur, donc la célébrité et la gloire étaient des anathèmes pour lui, bien que je me demande… s’il ne ressentait pas ce besoin de savoir qu’il pouvait accéder à un tel degré de gloire – avant de le rejeter… Je crois que c’est une chose qu’il avait en commun avecScott Walker. Pour les autres, je crois que Mick nourrissait l’illusion qu’en promouvant sa personnalité il gagnerait une indépendance qui l’aiderait à faire ses futurs choix de carrière. Mick n’a commencé à en jouir que lorsque la fin de Japan s’est fait sentir, et on ne peut pas lui en vouloir d’avoir préparer le terreau de sa carrière solo. Finalement, lui aussi était un artiste au cœur pur et je ne crois pas qu’il appréciait beaucoup de passer dans les émissions télé ou autres. Richard et Steve eux, étaient principalement préoccupés par la musique et l’espoir d’en vivre. Ils étaient très focalisés sur leurs habilités en tant que musiciens et à se forger une identité unique qui leur appartenait. Japan eux, auraient été ravis d’avoir un disque numéro un mais ce n’était pas aussi important que leur musique en elle-même. Ils étaient en compétition avec eux-mêmes. Pour certains « musiciens pop », avoir un disque numéro un est le stade suprême. Ils veulent être en compétition avec les autres groupes et artistes. Avoir le titre de pop star est un jeu fatiguant et l’énergie de Japan était bien mieux utilisée ailleurs.


Tin Drum, cinquième et ultime album du groupe, en 1981, quelques mois avant le split.

Pourquoi Japan a splitté au sommet de ce qu’on a appelé le New Romanticism ?
Ils se sont séparés parce que chacun voulait faire autre chose en dehors du groupe. Ca faisait 8 ans qu’ils étaient ensemble. Sylvian a dit qu’il ne croyait plus au groupe. Et je pense que Mick Karn était prêt à se détacher de l’influence de David et à s’établir tout seul. Peut-être que Steve Jansen et Richard Barbieri auraient été contents de continuer. [Ils ont formé The Dolphin Brothers quelques années plus tard avant que Barbieri ne rejoigne Porcupine Tree] En fait, il faudrait que je leur demande. Je ne crois pas qu’il y ait une relation directe à établir avec une mode comme les néo-romantiques. Japan étaient de leur temps mais ils ne traquaient pas les tendances. Leur simple fait d’exister était quelque chose d’important pour eux, comme une façon de s’identifier, en dehors d’une société au sein de laquelle ils ne trouvaient pas leur place.

Pourquoi le groupe s'est refomé sous le nom Rain Tree Crow en 1991 ?
La question de ce qui allait se produire après Tin Drum était légitime. Japan se sont séparés à leur pic ce qui à mon avis a beaucoup alimenté l’attrait du public. Il restait donc un potentiel inexploré et donc, Rain Tree Crow est arrivé. Evidemment, ils ont de nouveau splitté avant même que l’album soit mixé. Une histoire classique et triste mais en même temps dramatique et fascinante. Et leur musique était excellente.

A Foreign Place est dispo sur Burning Shed.

Rod Glacial est dispo sur Twitter - @FluoGlacial