Crystal sont les plus dignes héritiers du Yellow Magic Orchestra

La synth-pop japonaise à son meilleur sur le premier album du trio de Tokyo, « Crystal Station 64 ».

|
28 octobre 2015, 10:45am

Se revendiquer de Yellow Magic Orchestra n'est jamais une mauvaise chose. Pour ceux qui sont trop jeunes ou trop ignares pour avoir goûté à leur flamboyance, YMO était un trio japonais — formé de Ryuichi Sakamoto, Yukihiro Takahashi et Haruomi Hosono (également auteurs de disques magiques en solo) — qui a révolutionné la synth-pop au début des années 80 à grands coups d'excentricité et d'hyper-inventivité. Leurs morceaux ont été aussi importants que ceux de Kraftwerk dans le façonnement de la musique électronique. 30 ans plus tard, on vous présente Crystal.

Après avoir sorti deux premiers maxis sur Institubes (en 2009 et 2010), le trio composé de Ryota Miyake, Keita Onishi et Sunao Maruyama a décidé d'unir ses forces avec le label tokyoïte flau pour accoucher de son très attendu premier album, Crystal Station 64. Si vous avez déjà entendu ce que faisait le groupe, vous savez à quoi vous attendre. Pour les néophytes, Teki Latex en parle lui-même en ces termes : « un mélange de pop nippone naïve façon YMO et de beats à la Kraftwerk qui donne à l'ensemble des sonorités romantiques et dansantes non sans rappeler le Latin Freestyle. » On peut même évoquer ces notes de synthés en 56k, ces lignes de basse slappées et ces rengaines renvoyant au Jean-Michel Jarre des 80's. N'attendez plus, et écoutez l'album le plus excitant de cette fin d'année en intégralité juste ici :

Crystal Station 64 sort le 30 octobre. Vous pouvez le commander ici.

CRYSTAL est sur Facebook & SoundCloud