Interviews

La dernière valse d'Alkpote

Le rappeur français le plus vicelard de tous les temps vous livre sa dernière interview.

Genono

Genono



Une décennie après ses premières vulgarités au micro, Alkpote songe à prendre sa retraite. Une mixtape (L’Orgasmixtape 2) et un dernier album (La Dernière Valse) viendront conclure en beauté une carrière rythmée par des titres fabuleux (couchez les enfants), de « Bande de chiennasses » à « Désanussage », en passant par « Bande de putains de sales p*tes », « Sale sal*pe » ou encore « Suce mes boules ». Le Rabelais des temps modernes s'est livré dans ce qui sera peut-être une de ses dernières interviews, entre Dirty Sanchez, Leila Trabelsi et Catherine Ringer. Profitez-en à fond.


Noisey: Y’a une époque où t’étais très critique vis-à-vis des médias, qui selon toi n’invitaient pas assez de rappeurs, ou en tout cas pas les bons. Ton regard là-dessus a évolué ?
Alkpote: Ouais, il a un peu changé. Maintenant j’en ai un peu rien à foutre. Voire même vraiment rien à foutre. Clairement, complètement, totalement, globalement. A un moment donné, j’ai fait comme tous les autres rappeurs : je me plaignais parce que j’étais pas joué en radio, j’étais pas sur tel site, etc. Mais en fait, nique sa mère, c’est des broutilles en comparaison de la vie réelle. Tant mieux, je vois ça comme une chance de ne pas avoir percé. Je suis content qu’ils m’aient pas joué, je les remercie.

Beaucoup de rappeurs n’assument pas trop leur statut, ils expliquent qu’ils sont un peu tombés dans le rap par hasard, que ce n’est pas ce qu’ils voulaient faire. Toi, on a l’impression que t’as vraiment cherché à devenir rappeur, t’expliquais par exemple que c’est toi qui avait directement contacté LIM pour poser dans Violences Urbaines, ou DJ Poska pour Têtes Brulées. Y’a un moment dans ta vie où tu t’es vraiment dit « je veux faire carrière dans le rap, et je vais me donner les moyens d’y arriver » ?
Je suis tombé dans le rap oui, et je vais te dire, encore aujourd’hui, y’a de l’amour. L’amour du rap ! Quand je suis arrivé dedans, je ne savais même pas qu’il y avait de l’argent à faire avec. Je faisais ça par amour, parce que je kiffais ça. Après y’a eu la période où j’ai gagné de l’argent, la période où j’en ai gagné un peu moins … et aujourd’hui, je prends le peu qu’il y a et je suis content comme ça. Je me contente des miettes, ça me suffit, et l’argent je le trouve ailleurs, j’ai un travail.



Tu vas reprendre ta vie de citoyen français lambda.
Si on peut dire ça, oui.

Tes enfants, ils ont déjà entendu ta musique ?
Nan, ils sont trop jeunes pour le moment.

T’appréhendes le moment où ça va arriver ?
C’est inéluctable. D’ailleurs j’ai des amis à qui c’est arrivé, et qui me le racontent. Quand les enfants arrivent à 12-13 ans, que tu les surprends en train d’écouter ça avec leurs potes … tu ne peux pas éviter ça.

Ta famille, elle réagit comment par rapport à tes textes ?
Ils en ont rien à foutre. Bien sûr, ils auraient préféré que j'ai un vrai boulot pendant toutes ces années, et ils estiment que j’ai perdu beaucoup de temps. Et ils ont pas tort. Mais ils savent aussi que ma façon de penser a évolué, donc y’a aucun souci. Ils en ont rien à foutre que je sois en interview avec vous, ou que je finisse un album en studio, ou bien que je sois en concert … c’est pas leur problème.



T’as une passion pour les meufs un peu crades, c’est pour coller à ton univers, ou c’est vraiment quelque chose qui te plait ?
C’est sans le vouloir … Tu le soulignes, et maintenant que tu le dis, t’as peut-être pas tort, mais c’est pas calculé. C’est à cause de « Libertin » que tu dis ça ?

Pas seulement, même dans tes textes, y’a toujours eu des passages avec des filles un peu sales.
Pour « Libertin », je suis d’accord avec toi. Et puis y’a « Bande de putains », ça en fait deux. Pour les textes … c’est vrai que j’ai pas mal de rimes comme ça. « J’fourre des laidrons à la tête ronde », « C’est moi l’aiglon qui fourre même des laidrons avec du sang sur l’aileron » … C’est involontaire.« On va te fister l'cul avec le museau d'un labrador » … Tu peux nous expliquer le concept ?
C’est une pratique chez les homosexuels. Y’a un point G chez les hommes, au niveau du colon. Et ces mecs-là, ils enfonçaient des museaux d’animaux, de chiens, en l’occurrence, dans leur trou du cul. Ils s’asseyent dessus, et le chien s’étouffe. En mourant, il bouge dans tous les sens, et c’est ça qui les fait jouir. Quand le chien meurt, c’est la jouissance extrême. Le mec a son orgasme, et ressort une tête de chien mort de son trou du cul.

C’est sympa.
Y’a aussi le Dirty Sanchez. Tu connais ? Avec de la merde en moustache mexicaine ! Tu t’enfonces les doigts dans le trou du cul, bien profondément, et t’en ressors une crotinette de merde. Tu te l’étales et t’en fais une moustache mexicaine.

Puisqu’on parle d’homosexualité, t'as un avis sur le mariage gay ?
(silence) … Tu le connais déjà. Moi je suis pas la Sexion d’Assaut, ma religion me l’interdit. Pour moi c’est illogique, c’est contre-nature. C’est l’enfer direct, y’a pas de jugement pour ces mecs-là.



Puisqu’on parle de religion, t’es un mec qui arrive à placer « je veux prier 5 fois par jour » dans un titre qui s’appelle « Désanussage » … Un poil paradoxal.
C’est une bonne remarque… Désanussage, c’est une image, j’aurais pu appeler ça « Enculade », ça serait mieux passé. Mais c’est vrai que des fois, c’est pas logique ce que je dis. Ca c’est la drogue, mec ! (rires)

Les backs que tu mets à la fin de tes phases, c’est un truc que t’improvises pendant l’enregistrement, où tu les prévois à l’avance, quand t’écris tes lyrics ?
Je les invente toujours au dernier moment, sur place. Les « voilà », « exact », « salope », « suce » … tout ça c’est sur place, au dernier moment. Des fois je les trouve même pendant la réécoute. Je finis d’enregistrer le morceau, je le réécoute, et je me dis « il faut que je place un ‘pétasse’ ici » ! (rires)

Jonathan H, L’aigle royal de Carthage, John Poliakof … quel est ton alias préféré ?
J’aime bien « Le légendaire Géant Vert » ... mais Jonathan H, c’est celui qui reste, je l’ai pas lâché depuis mes débuts.

Ca vient d’où, d’ailleurs ?
L’amour du risque, Jonathan Hart. Sauf que j’ai remplacé le « Hart » par un « H », pour haschich.

T’as toujours été fidèle au label Neochrome, malgré le fait que ton contrat chez eux ait pris fin en 2009.
Mon contrat avec Neochrome est éternel ! Pour toujours et à jamais, jusqu’à la mort … La fidélité et la loyauté, c’est quelque chose qu’on respecte encore plus chez un homme que chez une femme. Mais t’as raison, y’a eu un remaniement à cette époque dans le label. Et pas au niveau des rappeurs, mais en haut, c'est-à-dire que Yonea a décidé d’aller voir plus loin, et d’ouvrir son propre label. Du coup, c’est Granit qui a pris en main Neochrome, et il a beaucoup mieux géré le truc.



T’as fait pas mal de feats avec Seth Gueko entre 2006 et 2009, et malgré les nombreuses rumeurs d’album commun, on a dû attendre 2013 et Neochrome Hall Stars pour vous voir ensemble sur un même projet.
La connexion a toujours bien fonctionné entre nous, d’ailleurs on collabore encore sur son prochain album, et sur l’Orgasmixtape2. L’album commun, comme tu dis, il a fini par se concrétiser avec Neochrome Hall Stars, mais à la base ça devait être que lui et moi. Zekwe a été intégré au dernier moment.

Justement, Zekwe Ramos nous a dit que s’il avait été producteur de Neochrome, il aurait fait l’album différemment. Tu partages son point de vue ?
Je vais te dire la vérité : j’en ai rien à foutre de cet album. Je suis venu, j’ai posé, je suis reparti. Le reste m’importe peu, que ça vende ou pas, j’en ai rien à foutre. Je suis un mercenaire. Ou un plombier : je viens, je répare la fuite, et je me casse.

Mais t’as quand même fait une tournée avec eux …
Ouais, on a même fait deux tournées. Après, je sais pas, comme je t’ai dit, je suis pas producteur de Neochrome, les morceaux m’appartiennent pas. Ils sortent pas de mon cerveau, je suis juste venu poser un couplet dessus. Y’a des morceaux, je voulais même pas poser dessus. Par exemple « Elles veulent », je voulais pas faire ce truc. Après, quand je le réécoute, je me dis que c’est pas mauvais, et qu’au final c’est pas plus mal de l’avoir fait, parce que j’aurais jamais fait ce genre de morceau tout seul. Mais je suis un mercenaire, je fais ce pour quoi on me paye. Ce projet, c’est pas le mien, donc je ne peux pas le défendre. Les projets que je peux défendre, c’est L’Empereur, L’Empereur contre-attaque, l’Orgasmixtape, les Crèmes … c’est moi qui réalise, tout sort de mon cerveau.



Et concernant la tape Mazter Chefs ?
J’ai réalisé uniquement mes morceaux. A part « Monsters », qui est un morceau de Zekwe, avec une instru à lui … mais tout le reste est de moi. « Violentissime », c’est moi, « Monglodorak » aussi, « Protège ta nuque », « 91-93 », les deux d’Unité de Feu… D’ailleurs, les morceaux de l’Unité de Feu, à la base, ils devaient être pour Neochrome Hall Stars. On a d’abord fait « Prêts à faire feu », qui n’a pas plu. Ensuite, on a fait « Tour de passe-passe », qui n’a pas plu. Et enfin, on a fait « Walkman-Cassette », qui a fait l’unanimité … alors que c’était loin d’être mon favori. Les deux autres morceaux allaient mourir, sachant qu’il n’y avait pas de CD de l’Unité de Feu qui allait se refaire … voilà pourquoi ils se sont retrouvés sur Mazter Chefs.

T’as encore des morceaux jamais sortis en stock ?
Quasiment aucun, j’ai vidé mes cartouches. Il me restait « Bande de putains remix », avec Niro, Sidisid, Tige la Rafale, que j’avais envoyé y’a longtemps mais qui n’était jamais sorti sur aucun support. Y’a encore un ou deux morceaux que je vais placer sur La Dernière Valse et L’Orgasmixtape 2, mais c’est tout. Pour le reste, ce sera que de l’exclu.

T’as jamais collaboré avec des artistes de variété, c’est dommage parce qu’avec ton univers ça aurait pu donner quelque chose d’intéressant…
Bah tiens, je vais te donner une exclu ! Je suis en train de préparer un morceau avec Catherine Ringer, des Rita Mitsouko.

Oh ?
Ouais, ça sera probablement sur L’Orgasmixtape 2, si le morceau est bouclé à temps. C’est Pauline, de Goom Radio, qui a géré la connexion. C’est pas encore fait, mais elle a l’air opé.



Tu poursuis la filiation avec Doc Gynéco…
Il a collaboré avec elle ?

Ouais, sur Liaisons Dangereuses.
J’ai vu des films porno à elle, c’est pas soft du tout … c’est scatophile ! Y’a de la chiasse, y’a de la pisse, c’est clairement scatophile. Et puis c’est filmé façon années 70-80, avec une image pourrie, tu vois des grosses chattes poilues en gros plan… elle se faisait pisser dessus, chier dessus, c’est sale. C’est pas un simple porno gros, c’est scatophile.

« Si tu m'cherches j'suis dans ma té-ci, ou dans la chatte d'Leïla Trabelsi », « J'encule toute la famille de Ben Ali, j'baise sa fille, son trou j'lui élargis »… Comment t’as vécu les événements en Tunisie ? J’imagine que t’étais en France ?
Ouais, j’étais en France … J’ai vécu ça comme une libération, quelque part j’étais content. C’est quand même des grands fils de putes, ces gens là, Ben Ali et sa famille. C’est une mafia, ils ont mis en place une véritable dictature. Mais d’un autre côté … Maintenant qu’ils sont partis, c’est la merde.

Pour finir, si tu devais retenir un seul morceau de toute ta discographie ?
Sans hésitation, ce serait l’interlude de L'Empereur contre-attaque, « Bande de putains de putes ». Quand je fais écouter ça à des gens qui me connaissent, mais n’ont jamais écouté ma musique, c'est ce passage que je mets … ils deviennent oufs. « Putain, c’est ça que tu fais, comme musique ? » (rires)

Y’a un clip non-officiel de ce morceau, t’as vraiment aucun rapport avec cette vidéo ?
Nan, j’ai rien à voir avec ça, mais c’est super marrant. C’est sympa, ça illustre bien le morceau. J’aime bien quand des mecs utilisent mon œuvre sans mon accord. Les fans m’aiment à la folie !


Genono ne prend pas encore sa retraite lui. Il est sur Twitter @genono

Plus de Genono sur Noisey