Vous avez sûrement déjà croisé Justice Tripp dans votre ville

Le leader de Trapped Under Ice et Angel Du$t préfère passer sa vie en tournée à se péter les dents de devant que de mener une « vie normale ».

|
09 mars 2015, 1:45pm

Justice Tripp, 28 ans, a sûrement déjà joué dans votre ville. Le frontman de Trapped Under Ice et Angel Du$t tourne non-stop dans le monde depuis des années, que ce soit dans des bars ou de gros festivals. En fait, Justice est tellement tout le temps sur la route que sa véritable maison est devenue le van de location de son groupe ou votre club local.

En 2013, Trapped Under Ice, illustre groupe hardcore de Baltimore des late-2000's, annonçait sa séparation. Les membres se sont depuis retrouvés dans des projets variés et funky qui ont explosé bien plus rapidement que leur formation d'origine : Tripp, le chanteur, a donc fondé Angel Du$t et Brendan Yates (batteur) a rejoint Turnstile au chant. Selon Nicholas Heitman, 23 ans, bassiste de Angel Du$t, les mecs du groupe ne savaient pas réellement ce que c'était de tourner avant ça (excepté Daniel Fang, le batteur de tous vos groupes hardcore préférés) : « Tourner avec un mec comme Justice est vraiment cool parce qu'on avait besoin de quelqu'un pour nous montrer les ficelles. Il joue le rôle du papa, quand un truc doit être fait, c'est lui qui prend la responsabilité. Il est du genre à tout le temps vérifier deux fois que toutes les portes du van soient bien fermées. »

Justice a annoncé récemment qu'après deux ans de sommeil, Trapped Under Ice étaient prêts à revenir et avaient même composés trois nouveaux morceaux. On lui a posé quelques questions à ce sujet, sur sa réputation de badass et sur la difficulté de mener une « vie normale ».

Noisey : Qu'on aime ou qu'on déteste, Angel Du$t a un son bien différent de ce que qui se fait actuellement en hardcore. Vous avez beaucoup tourné ces derniers mois pour promouvoir votre album, A.D., ça s'est passé comment ? Les kids ont capté votre délire ?
Justice Tripp : Le fait que les gens ne comprennent pas forcément ce qu'on fait m'inquiète et m'excite en même temps. Ce n'est pas heavy, ce sur quoi le hardcore s’est beaucoup focalisé ces dernières années. Ca s'est quasiment transformé en bataille rangée pour savoir qui sera le plus heavy de la scène. Peu de groupes le font bien, beaucoup sont juste ridicules. Je crois aussi que la scène punk se concentre sur d'autres trucs, qui ne nous concernent pas non plus. Donc finalement, à quoi on appartient ? Je n'en sais rien mais c'est justement ça qui est drôle, de faire ce que tu ressens et de voir si les gens kiffent. Ca nous a pris un moment, mais les retours depuis notre album ont été tarés. Je pense qu'en 2015, tu peux faire tout ce que tu veux et la plupart des kids du hardcore te donneront une chance. C'est cool de sortir du lot en ce moment, et ça tue.

Selon toi, quels autres groupes réussissent à sortir du lot ?
Il y a tellement de groupes cool en ce moment. Evidemment, je suis dingue de Turnstile. Hank Wood & The Hammerheads ne sonnent comme aucun groupe sur cette planète. Pity Sex sont très bons et uniques. Red Death de Washington D.C. assurent aussi et me rendent tout chose. J'aime les groupes que je n’arrive pas à décrire. Comme quand quelqu'un te sort « Hey, c'est quoi leur délire à Crazy Spirit là ? » Je peux juste leur répondre « Aucune idée mec, ils sont sur une ligne bien pétée. »

Quand est-ce qu'Angel Du$t sort un nouveau disque ?
Rien de sûr encore, mais on va certainement sortir un truc cette année, mais pas un LP. On va déjà en enregistrer un avec Will Yip en juillet prochain, mais on veut prendre notre temps, être sûrs de tous les détails avant de le sortir. Le parcours classique, du moins pour tous les groupes avec qui j'ai bossés, est d'entrer en studio et ensuite de se magner pour sortir son truc le plus vite possible. Tu finis toujours par détester tel ou tel aspect du disque. On va probablement sortir un single ou autre cette année, mais on va clairement prendre le temps.

Et quand est-ce que Trapped Under Ice revient ?
On va faire quelques concerts cette année, c'est certain. On bosse tout doucement sur de nouveaux morceaux et on essaie de se fixer une sorte de planning. Chaque membre joue dans minimum un autre groupe, et on vit dans 5 états différents, donc nos emplois du temps ne sont pas vraiment raccords.

J'ai lu que Trapped Under Ice avaient trois nouveaux morceaux de prêts. Ils vont ressembler à quoi ?
J'ai essayé de ne pas répéter ce qu'on a fait avant mais de me concentrer sur le présent. Je crois que c'est le cas de beaucoup de groupes, qui se contentent de reproduire une recette. En même temps, ce sont toujours les mêmes qui écrivent la musique de Trapped Under Ice, donc ce sera le même groupe au final. Mon objectif principal est de simplifier ce qu'on fait ; écrire des chansons hardcore qu'on trouve cools sans se soucier que machin trouve ça cool ou non.

Turnstile enchaîne les tournées de manière inhumaine. Est-ce qu'on peut espérer voir une tournée Trapped Under Ice/Turnstile bientôt ?
TUI ne fera probablement pas de tournée prolongée, du moins pas pour le moment. Si un plan se présente avec le bon timing, on saisira l'opportunité. Qui sait ce qui peut arriver.

T'es un vieux routard de la scène maintenant, t'en as vu de toutes les couleurs. Tu penses quoi de ce nouveau débat sur Twitter à propos des groupes qui disent « pédé » sur scène ?
Je me considère comme un esprit relativement libéral en terme de questions sociales. Balancer des « pédé » ou autre, ce n'est pas un truc que je veux représenter avec un groupe sur scène, mais je ne crois pas non plus que ça fait obligatoirement un homophobe de celui qui l'utilise. Perso, je ne me laisse pas avoir par des mots. Si tu choisis d'être offensé, ok, c'est complètement justifié, t’as le droit. Tu ne seras pas la première personne offensée par un groupe punk.

Ça fait combien de temps que tu tournes avec des groupes ? Tu vis où en fait ?
J'ai vraiment commencé à bouger beaucoup vers 2008. J’ai réussi à maintenir l'équilibre entre la vie sur la route et la vie normale pendant un moment. J'avais une maison, une bagnole, une femme, des chiens – des trucs normaux. Ça n'a pas duré longtemps. Depuis cette époque, j'ai passé la majorité de ma vie en tournée ou à bouger à droite à gauche. J'ai déménagé à Richmond pendant un an, j'ai habité à Atlanta pendant 9 mois, et aujourd'hui, je vis à New York. New York est de loin la ville qu'il me faut en ce moment, je n'ai pas besoin de voiture, et il y a tellement de trucs cools à faire là-bas entre les tournées.

Pourquoi c'est si dur de conserver cette « vie normale » en étant dans un groupe ? Pour causer sentiments, lors de notre première rencontre dans le Midwest, j'avais remarqué deux meufs plutôt tanquées, et pas du tout punks, je me demandais ce qu'elles foutaient là, avant de te voir repartir avec. Ça arrive souvent ?
Je suis un mec très sociable et j'aime bien chiller avec des meufs jolies, donc les gens pensent toujours qu'elles sortent avec moi. En réalité, une de ces filles était la copine d'un de mes potes et l'autre avait son petit ami dans la salle. C'est une illusion que les gens se font, de croire que je suis ce mec badass. C'est dur de mener une « vie normale » tout simplement parce que c'est dur de garder un boulot quand t'es plus souvent ailleurs que chez toi. J'ai des tas de potes qui me dégotent des jobs ici et là, mais très peu de punks, voire aucun, arrivent à rembourser leur voiture, à payer leur loyer et à rendre leur partenaire heureux grâce à leur groupe. Et puis hey, qui a envie de débuter une relation avec un mec qui est absent plusieurs mois d’affilée et qui rentre avec des dents en moins ?

Tu me parlais de tous les trucs que tu t'étais pété en tournée d'ailleurs. Y'avait quoi déjà ?
J'ai eu pas mal de dents de devant cassées. J'en ai déjà remplacées trois, et une autre est encore pétée là. Je me suis brisé des phalanges à Montréal et à nouveau à Prague. Je me suis cassé la cheville dans le pit. J'ai eu le nez cassé plusieurs fois. J'ai aussi reçu un coup de pied retourné il y a quelques mois et j'ai dû faire toute la tournée américaine avec une côte cassée. Le lot habituel des mecs qui moshent quoi.

C'est quoi la différence entre une tournée de Trapped Under Ice et d' Angel Du$t ?
Tu veux dire en terme de dynamique de groupe ? Ou du concert en lui-même ?

La dynamique. Genre, ce que vous écoutez dans le van ou les endroits où vous trainez après les concerts. Avec quel groupe vous ramenez les histoires les plus graveleuses ?
Tout le monde est straight edge dans Trapped Under Ice, mais complètement taré, imprévisible et parfois flippant. Même si certains des membres d'Angel Du$t fument et boivent, ils sont plus peinards. Les deux dynamiques me vont. Musicalement, chaque personne avec laquelle j'ai un groupe est totalement différente. Chacun a sa propre collection de disques. Brad, le guitariste de TUI, est de loin mon DJ préféré. Il joue tout le temps des trucs planant dans le v an qui sortent de je ne sais où.

Tu es straight edge depuis quand et pourquoi ? T'as jamais songé à passer de l'autre côté ?
Je suis officiellement devenu « straight edge » depuis que j'ai 16 ans, peut-être 17. Je ne pourrais pas te dire exactement. Honnêtement, être « straight edge » n'a jamais été un truc méga-important pour moi. J'ai juste fait pas mal de conneries quand j'étais gosse et un jour j’ai décidé que ce n'était pas pour moi. J'oublie souvent que je le suis. Je ne me soucie pas trop de l'autre côté, tu sais ? Je fais juste ce que j'ai toujours fait. Tranquille.

Je sais que t'es fan de rap. Qui sont tes rappeurs préférés en ce moment ?
Je suis un poseur du hip-hop. Les trucs que je kiffe datent surtout des 90's. J'adore les classiques, je ne connais pas grand-chose en trucs récents. J'aime bien Freddie Gibbs. C'est moderne, mais ça me rappelle ce que j'aimais dans le rap quand j'étais môme. Sinon, j'arrête pas d'écouter « Tuesday » de ILoveMakonnen, à longueur de journées.

Angel Du$t repart bientôt en tournée en Europe. On trouve quoi dans votre sac de voyage ?
J'essaie à chaque fois de relever le défi d'emporter le moins de trucs possibles. J'aimerais passer cette tournée simplement avec ce que je porte sur moi et peut-être deux autres T-shirts, des chaussettes et des caleçons. Évidemment, il te faut une bonne trousse de toilette. Le fil dentaire est très important – on n'est pas des bêtes. Oh, et aussi du shampoing sec. C'est mon nouveau truc.

Du shampoing sec ?
Une espèce de connerie que tu vaporises sur tes cheveux, qui absorbe toute la graisse et te fait te sentir bien mieux. J'imagine que ça ne nettoie rien, hein. C'est juste une belle illusion pour faire croire aux gens qu'ils sont cools et pas d'immenses tas de merde.



Matt essaie de faire croire qu'il est cool sur Twitter.