Photo : Antsoulo

Le photographe personnel de Future nous parle de la vie à Atlanta

ParAidan JohnstonetAnthony Hilliardtraduit parStephen Sanchez

le photographe Anthony Hilliard nous raconte la vie de Future, partagée entre les dés, les Lamborghinis et des tas de billets de un dollar.

Photo : Antsoulo

Dans une volonté d’échapper à New York, sa ville natale, le photographe Anthony Hilliard avait fui à Atlanta, avant que cette dernière ne soit associée à Donald Glover à travers le monde. Mais après avoir mis la main sur un appareil et pris quelques clichés plutôt streetwear, Hilliard s'est plongé dans la scène trap de la ville à travers une longue suite de concours de circonstances remportés haut la main, une succession de rencontres si providentielles qu’on pourrait sans doute en faire une série télé.

Contacté par téléphone, Hilliard cherche une place de parking et raconte d’une voix indolente : « Je me suis retrouvé plongé dans un monde complètement nouveau. J’étais en contact avec la marque Cease & Desist, basée en dehors d’Atlanta. Ils m’ont ouvert leurs portes, et c’était la marque à laquelle Future avait associé son image. » Quand l’équipe de Future a vu les photos de Hilliard, tout le monde a trouvé ça très bon et le photographe a été invité à se joindre à eux pour la première tournée du rappeur. « Future est vachement branché sapes. Il adore la nouveauté et les trucs raffinés. Quand il a vu que j’étais pas mauvais pour faire des photos de fringues, il est devenu évident que je devais bosser pour lui. »

C’est cette expérience qui a permis à Hilliard de devenir le photographe principal de Future, et ce, alors qu’il ne faisait des photos que depuis 3 ans. Malgré un certain attrait initial pour la trap, les yeux de Hilliard étaient sensibles à tout un tas de trucs autres que la musique, et encore aujourd’hui, le style de vie du rappeur le laisse absolument perplexe. Et dans ces photos, dans ces images patiemment composées, on aperçoit cette véritable fascination et cette curiosité suscitées chez lui par les looks, les excès et les désirs des stars de la trap. Rassemblées dans un seul ouvrage, ces photos donnent vie à une espèce de petit documentaire sur la vie dans le « Hustler’s Hollywood » d’Atlanta.

On a demandé au photographe de nous montrer son boulot et de nous raconter des anecdotes pêchées au gré de ses soirées au sein de la scène musicale la plus vivante et la plus active de ces dernières années.

Photo By Antsoulo

« Cette photo a été prise au Blue Flame, à Atlanta. Je ne vais pas dire que Future est pratiquement né là, mais il y est tous les jours. C’est un peu chez lui. Et c’était fascinant de se retrouver là-dedans. Quelqu’un balance des dizaines de milliers de dollars en l'air, c’est mes frais de scolarité qui voltigent autour de moi. Future crée l’événement, quoi qu’il fasse. Le moindre truc, le moindre instant, tout était vraiment mémorable et chaque seconde est devenue un bon souvenir. C’est vraiment un truc à voir. »

Photo By Antsoulo

« Ces strip-teaseuses, c’est des vraies athlètes. Elles doivent passer beaucoup de temps à s’entraîner pour pouvoir tenir ces 3 longues minutes de show. Quand Future commence à faire voler les biftons, c’est une véritable foire d’empoigne qui se déchaîne. Si vous êtes près de lui, vous pouvez réussir à choper quelques milliers de dollars. Je crois que quand on est parti de rien, on a envie de le montrer lorsqu’on a quelque chose. Et le strip-club est un endroit idéal pour faire montre de ses richesses. Vous ne pouvez pas le voir, mais derrière moi, il devait y avoir une bonne trentaine de personnes, et moi, j’essayais de me fondre dans la masse. Je n’essaie pas d’être constamment juste devant Future parce que ce n’est pas toujours là qu’on fait la meilleure photo. Je cherche à capturer une scène complète et non un ensemble de portraits des artistes et compagnie. Ils représentent leur quartier, ceux qu’ils mettent en avant, et je veux pouvoir capturer tout ça. Et Future n’est pas le genre de mec qui aime apparaître tout seul sur les photos. Il préfère les photos où je prends tout le monde. »

Photo By Antsoulo

« Là, c’était la première fois que je voyais un million de dollars en cash, et Future l’a amené au studio juste pour le kiff. Juste pour pouvoir balancer le fait 'qu’il avait un million de dollars dans le studio’ sur le morceau qu’il enregistrait. Il a débarqué avec un sac en tissu rempli d’argent. Je n’ai pas la moindre idée de comment il a pu trouver ce million de dollars en liquide. Ça serait vraiment compliqué de faire sortir tout ce fric de la banque. On ne peut pas se pointer au guichet en souriant et dire ‘je voudrais un million en cash, s’il vous plaît’. Je crois que ça ne marche pas comme ça. »

Photo By Antsoulo

« Cette photo a été prise pendant la tournée. Je venais de rencontrer cette nana, mais elle et Future se connaissent depuis un petit moment. Il l’a faite venir pour qu’elle s’occupe de ses cheveux. Future ne laisse pas trop les gens lui tourner autour et il ne laisse personne le photographier pendant qu’il se fait coiffer. Il valorise et apprécie l’intimité, surtout quand elle touche à ses locks. C’est un peu sa couronne. Donc le fait de pouvoir prendre cette photo alors qu’il se fait lustrer sa couronne, c’est un véritable privilège. Faire ce genre de cliché n’est pas donné à tout le monde. C'est difficile de savoir ce qu'il pense. Du coup, j’ai parfois le sentiment que je gêne et que je ne devrais pas être là à prendre cette photo, mais quand je la lui envoie, plus tard dans la journée, il me répond ‘oh ouais, c’est du lourd, mec’. »

Photo By Antsoulo

« J’ai saisi cet instant parce que j’ai eu le sentiment que ça montrait bien ce que c’est que le strip-club et tout le délire qu’il y a autour. Les billets et la façon dont ils sont froissés dans ses mains traduisent une sensation de chaos, mais aussi les activités auxquelles elles doivent se livrer pour avoir cet argent. Quand je parle avec des proches de leurs soirées en strip-club, il est question de balancer quelque 2 ou 300 dollars. Mais je me souviens d’un soir où Future a balancé genre 30 000 dollars en une soirée. Depuis, je ne peux plus sortir en strip-club avec mes potes. Je trouve ça chiant comme la pluie. »

Photo By Antsoulo

« Ces mecs étaient tous avec moi sur la tournée de Future. Et là, on pariait sur un tir en suspension. Je crois que c’est Future qui visait le panier. Mais ouais, les gars adorent parier, que ce soit sur NBA 2K ou autre, c’est juste une autre manière de montrer qu’ils ont de l’argent. C’est vraiment grisant de se retrouver dans ce cercle avec une liasse de 10 000 entre les mains et de regarder le mec en face genre ‘Je veux ça. J’essaie de te prendre ton fric, mec !’ »

Photo By Antsoulo

« Ça, c’était un délire lookbook. Pas mal de ces rappeurs aiment être photographiés dans le genre édito, c’est leur truc en ce moment. Il y a quelque temps, les mecs se foutaient un peu de ce genre de truc, mais maintenant, ils ont de plus en plus envie de se faire tirer le portrait sous un jour différent. Ils aiment les photos posées dans des cadres travaillés. Ici, c’est pas vraiment ça, parce que le type a la mitraillette sur l’épaule. Mais en vérité, cette arme ne devait pas figurer sur les photos. C’était juste pour se protéger. Cela étant dit, ça reste l’une de mes photos préférées des coulisses de cette session. Je n’aime pas trop penser à ce qui aurait pu se passer. Mais honnêtement, je ne me suis jamais senti mal à l’aise, dans aucune situation. Je voyais bien que lorsque j’étais là, les gars essayaient de me mettre à l’aise, ils faisaient leur possible pour que je sois dans les meilleures conditions pour travailler. »

Photo By Antsoulo

« Pas mal de mecs se laissent aller à balancer des lyrics, c’est un peu un moyen de se libérer. Mais quand ils sont sur cette bécane, c’est autre chose. Cette image est tirée d’une vidéo. C’est un truc tout à fait normal, un moment vécu en communauté, et ils ne cherchent pas à créer des problèmes. Ils veulent juste faire de la moto. Rien de plus. Aux yeux de la police, ça trouble l’ordre public et compagnie, mais en vérité, c’est pas du tout le cas. Ils ne font de mal à personne, ils veulent juste rouler. Mais bon, les flics font chier, que voulez-vous ?! La scène des bikers est 30 fois plus folle à New York qu’à Atlanta, mais ici, les mecs ont leur truc vraiment propre. À New York, c’est différent. Tout se passe dans les rues. Ici, les mecs vont sur les grands axes routiers, et franchement, c’est super flippant de voir les gars faire leurs tricks à cette vitesse sur ce genre de route. »

Photo By Antsoulo

« Ça, c’était à Kirkwood, c’est de là que vient Future. Il était en train de tourner un documentaire, et on devait aller dans le quartier de ses origines, pour tourner des images de ses proches, de sa vie quotidienne. Ces photos montrent à quel point les gens l’admirent. Il a réussi à atteindre des sommets en sortant de ce quartier, et il est devenu quelqu’un. Ce que j’aime sur cette photo, c’est le contraste dans son mode de vie. Regardez le type sur sa petite moto, face à lui, et lui, juste à côté de la Lamborghini. »

Cet article a d'abord été publié sur Noisey CA.