Le guide Noisey de ce qu'on a écouté pendant l'été

On vous refourgue 25 morceaux sortis plus ou moins sous le manteau, parce que c'est la rentrée et qu'il n'y a pas que Travis Scott dans la vie.

|
sept. 4 2018, 10:25am

pochette de Siete Catorce © N.A.F.F.I

Miss Red - One Shot Killer (PRESSURE)
Ça fait maintenant un petit moment que le dancehall (avec le dub) est le genre qui se fait le plus éclater par les gros bourrins de la musique électronique - en tout cas à la lumière du jour. Produit par le daron Kevin Martin, alias The Bug, ce disque de Miss Red me donne à la fois envie de me bouger enfin le cul, finir mes « projets », et me laver avec du papier de verre. J'imagine que c'est une bonne chose ? MAB

River Yarra – Aorsom Wislhs (Antinote)
Samples de voix absurdes, percussions « ethniques », ambiance patchouli et synthé cosmic disco : qui osera dégainer le qualificatif « post-balearic » le premier ? BL

The Sweethearts - Burnin' Through The Night (Rose Quartz)
Ok, ça n'est pas du tout sorti cet été, mais Sam Mehran, un des deux types qui pilotait le projet éphémère The Sweethearts (l'autre est Zak Mering, le frère de Natalie Mering, de Weyes Blood), s'est suicidé fin juillet à 30 ans à peine, et vu que son demi-génie ne sera sans doute jamais reconnu à sa juste valeur, ça mange pas de pain de le mettre ici. Connu pour avoir officié dans le trio screamo-punk-truc Test Icicles au milieu des années 2000, c'est surtout ensuite que Sam Mehran a sorti ses trucs les plus passionnants, des projets éphémères allant de la pop hypnagogique à l'ambient en passant par les tape loops et la pop weirdo. Alors, avant que tout ça ne tombe à jamais dans l'oubli, on vous met ses projets les plus juteux à la suite ci-dessous (en plus du clip de The Sweethearts) et vous nous direz merci plus tard. Allez-y les yeux fermés si ce n'est pas déjà fait, tout démonte. MAB
Matrix Metals - Flamingo Breeze
Blues Runner - Mind Surfers Installation
Outer Limits Recordings - Julie
S*A*M - Strawberry Loverr
Outer Limitz - I Kontact
Wingdings - Fried Part V

M O R S E - Attends (Cindys Tapes)
Il faudra un jour qu'on se penche sur ce moment où des mecs si fragiles comme Myth Syzer ont pris le contrôle de la pop moyennement déviante de chez nous, l'analyser, trouver des dénominateurs communs, voire même en tirer une conclusion sur le monde qui nous entoure. Pour l'instant, contentons-nous d'observer tranquillou ce phénomène aussi curieux que gentiment aberrant, pépouze sur le transat. MAB

Bas – Milky Way (Dreamville/Interscope)
Bas n'est ni Travi$ Scott, ni Nicki Minaj, il n'aura probablement jamais les honneurs de la presse ou du grand public, mais bon, le mec aime les barres chocolatées et a un putain de sens mélodique, donc ça fait déjà largement l'affaire. C’est ce qui porte un titre comme « Tribe », et c’est précisément ce morceau qui me donne envie de pardonner à J. Cole, en featuring ici, ses albums bien en deçà de son réel potentiel. MD

Sierte Catorce - 124 (N.A.A.F.I)
Ce label mexicain a actuellement la meilleure came sur le marché, et on ne parle pas de ses pochettes. MAB

Good Morning - For a Little While (Bedroom Suck Records)
Ces mecs « sympas » de Melbourne sont surtout « connus » pour s'être retrouvés un peu (totalement ?) par hasard sur le dernier album d'A$AP Rocky, assez pénible au demeurant - mais ça allait, ils apparaissaient sur un des morceaux les moins surchargés du disque. « For A Little While », sur leur premier album, aurait pu n'être qu'une petite panouille indie pop sucrée de plus, mais les accords mineurs en contretemps, un duo de saxo malin à mi-chemin ainsi qu'une langueur tranquille arrivent à emporter le truc malgré tout. MAB

Ricardo Dias Gomes – Precipicio (SDZ records)
La fin du monde est proche. Suffisamment pour qu'on commence à s'inquiéter de la bande originale qui accompagnera cet instant historique. Inutile de chercher plus longtemps, les tarés de SDZ records viennent de lâcher cette bombe à neutrons sur le net. Assis toi sur ta chaise électrique, prends un doliprane 1000, et danse en slow-motion. AP

Système Magique – EP (Soundcloud)
On dira ce qu’on veut de Luca Retraite (Ventre de Biche, etc.), son stakhanovisme crevard, son je-m’en-foutisme sarcastique, son talent graphique sous-exploité : on garde toujours un œil de mère poule sur ses Soundcloud. Le posse imaginaire Système Magique applique son approche « dégénérée » à la trap, avec la dose habituelle de crétinerie schizoïde (presque tous les MCs, c’est lui avec divers effets de voix). Mais son application trahit un vrai amour du genre, qui commence à porter ses fruits : sonner comme rien de connu. MP

Superstar & Star – Pop & Soul Music only (A1)
Neville Lawrence, le Prince lo-fi du Nebraska, a vendu sous le manteau sa dernière dubplateproduite avec Tapes, moitié du duo Rezzett et pro du dub futuriste. Le résultat de ce kamoulox donne ça. Crooning at its finest. BL

Quiet Girl - Give Me A Call (Soundcloud)
Les errances insomniaques sur Soundcloud ont parfois du bon. Ça permet de tomber par hasard, à 4 heures du matin et l'esprit embué, sous un (plutôt une, sur ce coup-là) sous-Connan Mockasin d'Orange County (ça donne envie, hein ?), qui doit visiblement suffisamment se faire chier pour trafiquer sa voix et la faire sonner exactement comme celle de l'elfe néozélandais suscité, le tout enrobé dans de la bedroom pop aux palmiers vaguement dépressive et atone. On ne compte jamais assez sur les seconds couteaux. MAB

Fire-Toolz - Interbeing (Hausu Mountain Records)
C'est marrant au bout d'un moment, la musique-Internet, mais James Ferraro et Daniel Lopatin commencent à se sentir un peu cons maintenant. Apparemment, c'était juste pour rigoler. MAB

La Fraicheur - Self Fulfilling Prophecy (InFiné)
Un des morceaux de Self Fulfilling Prophecy s'appelle « Eaux troubles », et c'est exactement ce qu'on ressent à l’écoute de ce premier album : l'impression de ne pas savoir où on est, mais qu'on s'y laisse s’y perdre volontiers. Au passage, on se dit aussi que ça fait du bien d’entendre des revendications féministes « cohérentes » (elle sample un discours d’Angela Davis sur « The Movements ») sans avoir l'air de prêcher quoi que ce soit. Ça change de Christine & The Queens et ses sorties aussi gênantes que celles d’un premier de la classe qui veut s'encanailler mais qui se tape plus la honte qu'autre chose – ok, c’est une comparaison facile et un peu dégueu, mais c’est la seule que j’avais. MD

Mr Twin Sister - Power of Trio (Twin Group)
Circa 1984, en rollers et le nez plein de chnouf, je cruise à travers la Dreamland Roller Disco à la recherche de l'être aimé, en soufflant des paillettes au visage des premiers venus, sans me rendre compte que je suis alors un parfait creepos. Good times. MAB

Swarvy - No. 2 | Aloe Blend
Depuis le temps qu’il lui tourne autour, on se demande pourquoi Stones Throw n’a toujours pas signé Swarvy – plutôt, au hasard, qu’un néo-popeux sexy comme un œuf dur (Jerry Paper) ou le dernier émule de Mndsgn (Rejoicer). Le jeune producteur basé à LA prouve qu’on peut vénérer J Dilla sans mépriser pour autant Future et Gucci Mane. Ce qui s’appelle vivre dans le présent. MP

Part Time feat. Ariel Pink - I Can Treat You Better (Tough Love Records)
Pardon pour ce parallèle un peu douteux, mais depuis un petit moment, chaque nouveau morceau avec Ariel Pink dessus me fait penser à la fameuse réplique de Matthew McConaughey dans Dazed & Confused : « That's what I love about these high school girls, man. I keep getting older, they stay the same age. » MAB

Scarlxrd - CHXKE (Island)
Dans la grande benne à ordures post-historique qu’est le Soundcloud rap, division horrorcore 3,0, on préfère les bangers trash exorbités de ce taré-ci que les cartoons doom cacochymes de Ghostmane. Ne serait-ce que pour se tirer du pieu en hurlant de haine chaque matin. MP

Bear Bones, Lay Low / Don’t DJ – Plafond 3 (BAKK)
Nan mais c’est quoi cette série « Plafond », BAKK? Genre, on va vous mettre la tête à l’envers dans le plafond ? On va rassembler les plus déglingos du synthé et leur proposer de nous pondre des petites trances de 15 minutes minimum en moyenne ? De la musique à écouter en regardant le plafond ? On va vous faire grimper au plafond avec les deux experts de la musique tribales Bear Bones, Lay Low et Don’t DJ ? Bah bravo. BL

Djrum - Sex (R&S Records)
Quand la bass music anglaise s'autorise un « soupçon de mélancolie », des pianos à la Keith Jarrett et des violons au milieu d'une cochonceté post dubstep et tribale qui s'appelle « Sex », perso, ça me donne envie de m'arracher les ongles un à un avec une pince à épiler en cuivre tétanique. Alors pourquoi ça m'énerve que le disque soit déjà épuisé ? MAB

George Clanton - Slide (100% Electronica)
George Clanton veut-il vraiment se plonger dans « un opéra vaporwave » sur son nouvel album, comme il l'a répété à qui voulait bien l'entendre ? Si c'est le cas, ça annoncerait la fin d'un mouvement mort-né il y a déjà plusieurs années (attention il y a un paradoxe), le revival de ce dernier alors qu'il est bien trop tôt (et qu'à la base c'était déjà un revival dans un sens), et en plus ce morceau ressemble bien plus à une b-side des Happy Mondays qui fait la maline qu'à une crotte de nez conceptuelle de James Ferraro. Du coup je suis perdu. MAB

L'Eclair – Polymood (Beyond Beyond Is Beyond)
Le groupe s’appelle L’Eclair, son style porte le sceau suspect de Swiss Groove™, ses morceaux kraut-tropicaux à danser couché ont des noms rigolos comme « Coke Mountain » ou « Sisi la fami », et son premier album sort sur le label Beyond Beyond Is Beyond. Après Altin Gün ou The Mauskovic Dance Band, le dérèglement des mappemondes s’accélère à deux pas de chez nous. MP

The Yossarians - Ambition Will Eat Itself
Folk/rock sombre et vaguement no wave de Manchester. Donne envie de se la coller dans son linceul. Même avec des violons. TC

V/A Up North Records - Crime Violente Vol.2
EBM sagouin de Melbourne (du nord du coup, j'imagine). Label à suivre. MAB

Domenique Dumont - Le soleil dans le monde (Antinote)
Domenique Dumont est-il homme ou pure invention ? Le label parisien Antinote, jamais avare de tours de passe passe ou de storytelling fake mais rigolo (on y revient bientôt avec leur prochaine sortie), sème le doute depuis maintenant trois ans. Quoiqu'il en soit, que son identité reste mystérieuse, qu'on ait affaire à un mec français tout seul dans son coin ou à un duo lituanien roublard (deux pistes probables), l'équation reste la même : en écoutant sa musique, je marche pieds nus sur le sable fin, le regard vaguement lubrique, le vague à l'âme et la bavouille au coin des lèvres. Et plus rien n'a d'importance. MAB

Stella Chiweshe - Kasahwa : Early Singles
Depuis les rééditions de Francis Bebey par Born Bad, nul branché digne de l’insulte ne peut contester la toute-puissance du mbira (ou likembe, nhare, zanzu, marimba, kalimba, okeme, ubo, sanza, gyilgo, piano à pouces) en matière de transe. Au cas où, leçon n°2, avec ces incunables de la maîtresse zimbabwéenne Stella Chiweshe, à psalmodier sur le bout des doigts. MP

Marc-Aurèle Baly, Benjamin Leclerc, Michaël Patin, Albert Potiron, Théo Chapuis et Maxime Delcourt sont tous sur Noisey.