Reviews

7 Ways : Hyper-tension japonaise

Noisey

Par Inferno Toledano

0



Inferno Toledano nous fait écouter 7 disques certifiés introuvables de sa collection. Ce mois-ci, il s'attaque au post-punk japonais.





1- MLD « Perpetual Motion » (Kitchen Records) 1983
Maximum Lunatic Desire aka MLD, sans nul doute l'un des meilleurs groupe japonais de la scène post-punk indus expérimentale des années 80. « Perpetual Motion » est la face A de leur premier 45 tours sur Kitchen Records. Saccage absolu, entre kraut et indus.

2- MAD TEA PARTY « Hide & Seek » (Vanity) 1980
Unique 45 tours du groupe sur le mythique label Vanity avec, ici, la version intégrale de ce superbe morceau, dont il existe une version alternative sur la compilation Vanity - Finest Selection 1978-81. Un titre inédit du groupe est également disponible sur la compilation Foam

3 - ADBALOONS « きちがいモーター » (Kitchen Records) 1989
Unique 45 tours avec quatre titres synth-punk/EBM démentiels. Absolument aucune autre info sur ce groupe.

4 - ANIMA « Melt Into The City » (Lle 003) 1983
Selon moi, un des trésors absolus de la musique 80's japonaise ! Pochette sublime, 4 titres post-punk nerveux et grinçants, l'épitomé de l'hyper tension ! Le tout produit par Dry Project (dont elle faisait partie) sur le mythique label Lle.

5 - PHEW « Signals » (Pass Records) 1981
Deux après son premier projet Aunt Sally (dont on parle juste après), Hiromi Moritani s'entoure de la crème des musiciens européens, notamment Holger Czukayet et Jaki Liebezeit de Can mais aussi le producteur de Kraftwerk, Conny Plank , pour produire son premier album sous le nom de Phew, tuerie par delà les tueries.

6 - AUNT SALLY « Subete Urimono » (Vanity) 1979
Le premier projet pré-cité de Hiromi Moritani, sur Vanity Records. Un mélange improbable mais finalement assez fluide de chanson traditionnelle japonaise et de post-punk bien ferrugineux, comme le prouve l'excellent « Subete Urimono » ! 

7 - MLD « Glorious Today » (MLD 001) 1987
On termine la sélection comme on l'a commencé, avec MLD, cette fois-ci sur un flexi promo monoface incluant trois morceaux parfaitement tarés, parmi lesquels j'ai chois « Glorious Today », histoire de vous laisser avec les nerfs à bloc.



Inferno Toledano n'achète pas seulement les disques que vous ne trouverez jamais. Il est également DJ et dirige un des meilleurs labels parisiens du moment, Malditos Records. En revanche, il n'est pas sur Twitter.
 

Commenter

Suivez-nous